Le Caire : « Avec l'insécurité, les gens n'ont pas envie de lire »

Le rayons beaux livres de la librairie Livre de France au Caire © baladazamalek

Le Caire : « Avec l'insécurité, les gens n'ont pas envie de lire »

La librairie francophone Livres de France au Caire souffre de l'instabilité politique en Egypte, mais garde espoir.

J’achète l’article 1.50 €

avec sp,
Créé le 03.09.2013 à 00h00,
Mis à jour le 03.09.2013 à 00h00

Alors qu'elles tiraient déjà la sonnette d'alarme en 2012 (lire notre actualité), les librairies francophones du Caire continuent d'être fragilisées par l'instabilité politique. Rached Eglal, une des propriétaires de la librairie Livres de France au Caire, répond aux questions de Livres Hebdo.

Livres Hebdo: Quelles répercussions ont eu sur votre librairie les tensions politiques cet été?
Rached Eglal: Depuis la révolution de 2011, le contexte est très mauvais pour la librairie. Une grande partie de la communauté française et étrangère du Caire a quitté la ville après l'arrivée de Frères musulmans au pouvoir. Le couvre-feu cet été n'a rien arrangé. Avec l'insécurité, les gens n'ont pas envie de lire. C'est maintenant la période scolaire. Les gens ont retrouvé espoir, ils souhaitent que les choses se calment.

LH: La librairie allemande Lehnert & Landrock au Caire songe à fermer faute de fréquentation suffisante. Qu'en est-il pour vous?
RE: Les propriétaires de la librairie financent l'enseigne, en attendant que les choses aillent mieux.

LH: La censure continue-t-elle?
RE: Nous sommes assez surpris, car la censure est moins visible qu'avant. Auparavant, avant de mettre des livres en vente, nous devions attendre que le gouvernement indique quels titres étaient interdits. Aujourd'hui, nous pouvons vendre tout de suite les ouvrages. Evidemment, nous faisons attention lorsque des livres ont le mot «islam» dans le titre, ou s'ils sont susceptibles de contenir des passages érotiques.

03.09 2013

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités