Mobilisation

Le CPE appelle les auteurs à manifester au Salon du livre de Paris

Badge que les auteurs sont appelés à porter au Salon du livre de Paris 2015 - Photo CONSEIL PERMANENT DES ÉCRIVAINS

Le CPE appelle les auteurs à manifester au Salon du livre de Paris

Le Conseil permanent des écrivains a rendu publique, mardi 17 mars, une lettre ouverte signée par plus de 120 auteurs reconnus pour sensibiliser l’opinion sur la baisse de leurs revenus, la hausse de leurs cotisations sociales et les menaces sur le droit d'auteur.

J’achète l’article 1.50 €

Par Agathe Auproux,
Créé le 17.03.2015 à 18h17,
Mis à jour le 17.03.2015 à 19h00

Une lettre ouverte déjà signée par plus de 120 auteurs reconnus et adressée "à ceux qui oublient qu'il faut des auteurs pour faire des livres" a été rendue publique mardi 17 mars par le Conseil permanent des écrivains (CPE), qui appelle les auteurs, à participer, samedi 21 mars à 15h au Salon du livre de Paris à une "marche sur le salon" avant la conférence de presse organisée à 15h30 par le CPE sur la scène des auteurs (C 92).
 
Les signataires, qui relèvent de la littérature comme des sciences humaines, de la bande dessinée, de la science-fiction, de la fantasy et de la littérature pour la jeunesse estiment que "les auteurs de livres sont clairement en danger". En termes de revenus, l'auteur "reçoit, dans la répartition de la chaîne éditoriale, la part la plus maigre, ceci dans un manque avéré de transparence", déplore la lettre ouverte du CPE, qui pointe aussi que "un auteur sur cinq est rémunéré à un taux inférieur à 5%".

Parallèlement, "le projet actuel de réformes simultanées de la sécurité sociale et de la retraite des auteurs a créé des inquiétudes", indique le CPE, qui souhaite "qu’une réforme d’ensemble des cotisations sociales n’aboutisse pas à une baisse brutale des revenus des auteurs" et que soient recherchées des sources de financement alternatives telles une "augmentation de la participation des éditeurs" ou un"prélèvement sur les ventes relatives au domaine public du livre et sur le marché du livre d’occasion".

Enfin, dans leur lettre ouverte, les auteurs s'insurgent contre "une extension alarmante des exceptions au droit d’auteur" en Europe. "La stratégie communautaire devrait au contraire favoriser le développement dans l'univers numérique de nouveaux modèles et de nouveaux usages, qui respectent les légitimes attentes des publics sans toutefois sacrifier le droit d’auteur", juge le CPE, qui critique aussi la dernière décision de la Cour de Justice européenne d'imposer la TVA à 20% sur les livres numériques.

Parmi les signataires de la lettre ouverte, figurent entre autres Mohammed Aïssaoui, Christophe Arleston, Ayerdhal, Pénélope Bagieu, Azouz Begag, François Begaudeau, Belinda Cannone, Sorj Chalandon, Noëlle Châtelet, Philippe Claudel, Catherine Clément, Catherine Cusset, Didier Daeninckx, Agnès Desarthe, Régine Detambel, Philippe Djian, Annie Ernaux, Jérôme Ferrari, Michèle Fitoussi, Pierrette Fleutiaux, David Foenkinos, Paul Fournel, Irène Frain, Sylvie Germain, Valentine Goby, Nancy Huston, Serge Joncour, Maylis de Kerangal, Lola Lafon, Manu Larcenet, Camille Laurens, Pierre Lemaitre, Henri Loevenbruck, Régis Loisel, Alain Mabanckou, Carole Martinez, Laurent Mauvignier, Marie-Aude Murail, Marie N’Diaye, Véronique Olmi, Pascal Ory, Véronique Ovaldé, Benoît Peeters, Olivier Poivre d’Arvor, Claude Pujade-Renaud, Sapho, Marie Sellier, Joann Sfar, Gilbert Sinoué, Joy Sorman, Lewis Trondheim, Martin Veyron, Martin Winckler, Valérie Zenatti ou encore Alice Zeniter.

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
s

Susan

il y a 5 ans à 15 h 13

Est-ce que le CPE et les auteurs écrivains ont invité les auteurs photographes (UPP) et les auteurs illustrateurs, par exemple, à participer dans cette initiative, ainsi qu'à la marche du salon ? Ce sont des auteurs dans le métier du livre tout autant que les écrivains. Comme tous dans le statut d'auteur ils sont touchés par les mêmes problèmes cités ci-dessus, et ces problèmes sont graves. Tous ensemble nous aurons plus de poids. Frères et sœurs écrivains, pensez à tous les auteurs qui contribuent aux livres ! Merci ! Sue Rynski auteure-photographe, membre de l'Union des Photographes Professionnels (UPP) et de la SAIF


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités