Le ebook a doublé sa part de marché en 2010 en Espagne

Le ebook a doublé sa part de marché en 2010 en Espagne

Booq Avant, iRive, Sony Reader et Papyre sont les plus vendus en Espagne © DR/Constructeurs

Le ebook a doublé sa part de marché en 2010 en Espagne

Un rapport dévoilé par le ministère de la Culture espagnol pointe les nombreux défis à relever pour assurer l'avenir de l'économie du livre électronique.

avec sm Créé le 15.04.2015 à 21h00

Sous le titre “Statut actuel et perspectives du livre numérique en Espagne”, l'Observatoire espagnol de la lecture et du livre a présenté le 18 avril un rapport qui revient sur les récentes évolutions majeures du livre électronique et tente de déterminer quelle pourrait être la tendance future.

Principal indicateur de la bonne forme du secteur, la part de marché du livre électronique qui représentait en 2010 3% du chiffre d'affaires total de l'édition en Espagne, soit près du double de son niveau de l'année précédente. Ce résultat reste toutefois encore loin des chiffres enregistrés dans d'autres pays développés de taille similaire, observe le rapport qui explique ce décalage par le manque de contenus proposés sur le marché espagnol. L'augmentation de la demande, c'est-à-dire du nombre de lecteurs potentiels, n'a pas été accompagnée par un catalogue de titres suffisant.

Arrivée prochaine d'Amazon

Avec huit cent mille unités vendues à Noël dernier, les liseuses ont en effet connu un succès énorme, loin devant les tablettes (soixante-dix mille achetées). Les marques les plus populaires en Espagne sont le Sony Reader, le Papyre, l'iRiver et le Booq Avant.

Sur le plan international, le rapport souligne le retard de l'Europe qui vient à peine d'entrer dans l'ère digitale du point de vue de l'édition, alors que les états-Unis ont une expérience d'au moins trois ans sur ce marché, et donc les atouts pour le développer. Outre-Atlantique, l'industrie du livre numérique bénéficie d'un degré élevé de pénétration et d'une croissance rapide (Amazon propose 850 000 titres à la vente et près de deux millions de livres gratuits), d'une législation et d'un business plan déjà définis.

Le Vieux Continent, pour sa part, est dépendant d'initiatives locales et souffre de la faible présence des eReaders et d'une offre de contenus limitée. Surtout il est encore à la recherche tant de modèles économiques que de lois adaptées. Tout ceci, couplé avec la nécessité d'un fort investissement initial et d'une croissance présumée faible à court terme, explique, selon les auteurs du rapport, que l'édition européenne soit plus réticente que l'édition américaine à s'engager dans ce créneau.

En Espagne, l'optimisme est de mise avec l'implantation d'Amazon, du eBookstore de Google et l'essor de l'offre en espagnol de la boutique Apple qui devraient provoquer un changement majeur dans les années à venir. Néanmoins l'échec du format ePub, la norme majoritairement choisie par les éditeurs et distributeurs espagnols, le modèle fermé du Kindle et le prix fixe du livre, qui pourrait contraindre Amazon à ne pas lancer de campagnes de pub agressives, sont des écueils possibles.

Parmi les autres obstacles éventuels à un accroissement du secteur, le rapport cite le piratage, la gestion des droits numériques et la difficulté d'appliquer au livre électronique le même taux de TVA que le livre papier.
15.04 2015

Les dernières
actualités