Le Festival d'Angoulême sera Charlie, mais la manière fait polémique | Livres Hebdo

Par Agathe Auproux, le 13.01.2015 à 18h55 (mis à jour le 14.01.2015 à 14h08) - 1 commentaire Charlie Hebdo

Le Festival d'Angoulême sera Charlie, mais la manière fait polémique

Tandis que la direction du festival annonce la création d’un Prix Charlie de la liberté d’expression, une pétition réclame que Charlie Hebdo reçoive le Grand prix du Festival d’Angoulême et que les votes en cours soient suspendus.  

Sous le titre “Le Grand prix pour Charlie”, une pétition lancée le 11 janvier à l’initiative de dessinateurs de bande dessinée circule actuellement sur Internet. Elle réclame que le prestigieux Grand prix du Festival d’Angoulême, qui récompense chaque année depuis 1974 un auteur de BD pour l’ensemble de sa carrière, soit attribué à Charlie Hebdo lors du 42e Festival international de la bande dessinée (FIBD), organisé dans la ville du 29 janvier au 1er février.

Les 1 350 signataires (mardi 13 janvier à 18 h 30), parmi lesquels Gwen de Bonneval, président du jury des prix d’Angoulême cette année, Pascal Rabaté, Alfred, ou encore Fabien Vehlmann, demandent, “suite aux tragiques événements qui ont coûté la vie à 20 personnes, la suspension des votes en cours pour l’élection du Grand prix 2015 du FIBD”. A cette heure, le vote auquel ont déjà participé quelque 2000 auteurs, selon le FIBD, doit départager trois finalistes : Hermann Huppen, Alan Moore et Katsuhiro Otomo.

Un "Prix Charlie de la liberté d'expression"

La direction du FIBD, quant à elle, réaffirmé dans un communiqué, mardi 13 janvier au soir, “que la désignation du Grand Prix du Festival d'Angoulême 2015 devait être menée à son terme afin de respecter le fait que les auteurs et leurs œuvres contribuent à des échanges culturels qui participent de la confrontation des idées et de la compréhension mutuelle.”

En revanche, "en concertation et en accord avec l'équipe de Charlie Hebdo", que le délégué général du Festival, Franck Bondoux, a rencontré mardi, la direction du FIBD a annoncé la création d’un "Prix Charlie de la liberté d’expression", "qui sera attribué, lors de chaque édition du Festival, à un dessinateur dont l'œuvre incarne une forme de résistance de pensée face aux idées reçues et/ou à la censure et/ou à l'oppression. Ce prix aura une portée internationale et concernera toute forme de dessin publié", précise le communiqué du Festival, qui indique aussi que les modalités du prix et la composition du jury "feront l'objet, en association avec Charlie Hebdo, d'une réflexion et d'une définition prochaines".

Le FIBD annonce également qu'une réflexion sera engagée "afin d'envisager une distinction/prix qui honore les dessinateurs de Charlie disparus le 7 janvier, victimes du terrorisme", et qu'il "agit pour prendre d'autres initiatives, dont certaines en partenariat avec la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image, qu'il annoncera prochainement".

La Ville d’Angoulême a par ailleurs prévu d’afficher sur la façade de la mairie durant tout le mois de janvier les noms des 12 personnes assassinées dans les locaux de Charlie Hebdo, sous forme de grands kakémonos réalisés par le FIBD.

1 commentaire déjà posté

Charliehebdo - il y a 4 ans à 11 h 29

Nous venons d'apprendre qu'un groupe de personnes mal intentionnées souhaite nous attribuer le " Grand prix du Festival d’Angoulême" et ce faisant nous engluer dans la pensée unique des attributaires de prix, ce que nous refusons catégoriquement! Nous refusons tout prix au festival, qui pourrait laisser croire que nous respectons ou approuvons le Festival d'Angoulême, ce qui est exacte contraire de notre pensée, pour peu que nous en ayons une!! Personne ne peut ni ne doit vouloir ou pouvoir nous engluer, agglomérer, ou englober dans une quelconque catégorie, chapelle ou courant de pensée, qu'on se le dise!!!!

close

S’abonner à #La Lettre