Le Festival Polar de Cognac dévoile son palmarès | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 22.10.2018 à 15h29 (mis à jour le 22.10.2018 à 17h39) Prix littéraire

Le Festival Polar de Cognac dévoile son palmarès

Les lauréats 2018 des prix littéraires du Festival Polar - Photo © MARABOUT/DIDIER JEUNESSE/CALMANN-LÉVY/DUPUIS/LA MANUFACTURE DE LIVRES/GLÉNAT

Les jurys du 23e Festival polar de Cognac (Charente) ont dévoilé, vendredi 19 octobre, les six romanciers et auteurs de bandes dessinées lauréats.

Les prix littéraires du Festival polar de Cognac (Charente) ont été remis à six lauréats, à l’occasion de sa 23e édition du 19 au 21 octobre.

Céline Denjean a remporté le Polar du meilleur roman francophone avec Le cheptel (Marabout), thriller qui met en scène les enquêteurs de la section de recherches de Nîmes sur fond de chasse à l’homme.
 
L’Australienne Jane Harper a été récompensée par le Polar du meilleur roman international pour Sauvage (Calmann-Lévy, traduit par David Fauquemberg), récit d’une enquête financière qui entraîne le lecteur dans les paysages hivernaux du bush australien.

En jeunesse, David Moitet a reçu le Polar du meilleur roman jeunesse pour Le dossier Handle (Didier Jeunesse), dans lequel un adolescent témoin de l’assassinat de ses parents cherche à retrouver les tueurs dans le Montana, aux Etats-Unis.
 
En bande dessinée, le Polar du meilleur album dans la catégorie "série" a été décerné au scénariste Yann et au dessinateur Olivier Schwartz pour Les bijoux de la Bégum, premier tome de la série Atom agency (Dupuis). Le Polar du meilleur album dans la catégorie "one shot" a été remis au duo Benoît Vidal et Borris pour Charogne (Glénat).

En clôture du festival, le prix du Roman noir des bibliothèques et des médiathèques de Grand Cognac a été attribué à Benoît Séverac, dimanche 21 octobre, pour 115 (La Manufacture de livres, 2017). Le roman croise les vies de deux jeunes femmes, l’une policière, l’autre vétérinaire, qui se retrouvent confrontées à la violence de vies frappées par la misère.
close

S’abonner à #La Lettre