Le forum “Culture” de Frédéric Mitterrand perturbé par les arts vivants | Livres Hebdo

Par Laurence Santantonios, avec ls, le 04.02.2011

Le forum “Culture” de Frédéric Mitterrand perturbé par les arts vivants

Les arts vivants manifestent à La Villette ©Laurence Santntonios/LH

Le forum “Culture pour tous, culture pour chacun, culture partagée”, a accueilli aujourd'hui plusieurs centaines de personnes. Un public moins nombreux que prévu puisque les syndicats des arts vivants ont bloqué l'entrée pendant deux bonnes heures le matin.

Certains s'offusquaient : “C'est quand même insupportable qu'on empêche ainsi de débattre ! C'est du corporatisme !”

D'autres étaient d'accord avec le mécontentement des manifestants - le Syndicat national des arts vivants et la Fédération nationale des arts de la rue - qui reprochent au ministre de la Culture sa “stratégie alibi de «Culture pour chacun»”, et réclament ”une vraie politique de démocratisation culturelle.”

Entre 9 h 30 et 11 h, plusieurs dizaines de manifestants très déterminés ont empêché le public d'entrer au forum organisé par le ministre de la Culture. Beaucoup, découragés par le froid, sont repartis bredouilles. Mais plus la matinée s'avançait, plus la situation revenait à la normale et les tables rondes en fin de matinée ont été assez bien suivies.

Les enjeux du numérique dans la transmission et la médiation, les nouveaux processus de création artistique, la culture en tant que service public à l'ère de l'économie numérique, vaincre l'éloignement et l'indifférence face à la culture...

Les débats, qui rassemblaient chacun entre 50 et 100 personnes, ont été présentés par des intervenants : peu d'artistes, mais des responsables d'opéras, de théâtres, des socioloques, des directeurs d'établissements culturels et d'organismes de mécénat, etc.

Plusieurs bibliothécaires, une fois n'est pas coutume, avaient été invités à intervenir en tant que médiateurs culturels, comme Patrick Bazin (BPI), Gilles Gudin de Vallerin (Montpellier), Claudie Guérin (médiathèque de l'Assistance publique).

En revanche, on n'a vu aucun éditeur ni auteur de l'écrit.

Thématique

close

S’abonner à #La Lettre