Proclamation

Le manga "Tomino la maudite" distingué par le 15e prix Asie de la Critique ACBD

Le manga "Tomino la maudite" distingué par le 15e prix Asie de la Critique ACBD

Déjà lauréat l'an dernier, l'éditeur Casterman remporte pour la troisième fois ce prix de la Critique créé en 2007.

Créé le 02.07.2021 à 09h47,
Mis à jour le 02.07.2021 à 10h00

L’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD) a décerné vendredi 2 juillet son Prix Asie de la Critique ACBD 2021 au manga Tomino la maudite de Suehiro Maruo publié aux éditions Casterman dans la collection "Sakka".

Le premier tome est paru en janvier. L'éditeur a publié la suite en mai. Les ouvrages sont traduits par Miyako Slocombe. Casterman avait déjà reçu ce prix en 2014 avec Wet Moon d'Atsushi Kaneko et l'an dernier avec Sengo de Sansuke Yamada.

Tomino la maudite raconte l'histoire des jumeaux Shoyu et Miso, abandonnés par leur mère. C'est lorsqu'ils sont vendus à un cirque que les orphelins trouvent un foyer chaleureux dans l'effervescence du Tokyo des années 1930. Mais si les bêtes de foire deviennent leur famille, les enfants apprennent à leurs dépens que le monde du spectacle est lui aussi gangréné par les appétits les plus vils. Mais ils sont séparés par le cruel et avide Herbert Wang. À distance, la soeur éprouve dans sa chair la souffrance de son frère, séquestré sur une île sinistre en vue de subir une opération qui le changera en créature difforme. Cette communion est émaillée de visions de fin du monde : Tomino pressentirait-elle le chaos de la guerre qui s'annonce ?

Suehiro Maruo, connu pour son sens de la subversion et son approche subtile de la cruauté humaine, est un mangaka reconnu (Grand prix de l'imaginaire 2011) avec ses albums comme L'île Panorama, La chenille, L'enfer en bouteille ou encore Le monstre au teint de rose. Influencé par le surréalisme, ses œuvres dépeignent des êtres remplis de colères, de frustrations, dans un monde monstrueux et brutal, tout en portant un regard tendre et touchant pour les innocents qui en sont victimes.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités