Etude

Le marché du livre dopé par la Bande dessinée et les mangas

Photo ALCA NOUVELLE AQUITAINE

Le marché du livre dopé par la Bande dessinée et les mangas

Les Français ont acheté 212 millions de livres entre janvier et août, soit une hausse de 28% par rapport à la période équivalente en 2020.

J’achète l’article 1.50 €

Par Dahlia Girgis,
Créé le 28.09.2021 à 17h55,
Mis à jour le 28.09.2021 à 22h17

La bande dessinée est la grande gagnante des huit premiers mois de l'année selon une étude de GFK Market Intelligence. "A ce jour, la BD est LE phénomène 2021", signale Camille Oriot, consultante senior Livre - GfK Market Intelligence France. Les ouvrages du 9ème art affichent déjà 51 millions d’exemplaires vendus, en hausse de 75%.

Les Français ont acheté 212 millions de livres entre janvier et août, soit une hausse de 28% par rapport à la période équivalente l'an dernier, pour un chiffre d’affaires de 2,351 milliards d’euros (+31%). "La performance est d’autant plus remarquable en la comparant à 2019, année hors turbulences liées à la Covid-19 ", commente Paul-Antoine Jeanton (+ 18% en volume et + 20% en valeur).

La bande dessinée grignote des parts de marché

La littérature générale domine toujours les ventes de livres en France, avec 54 millions d’exemplaires achetés (+16% vs Jan.-Août 2020) et un chiffre d'affaires de 637 M€ (+20%). Juste derrière la BD, en plein boom, qui devient le deuxième segment le plus vendu, quasiment à égalité avec la littérature générale. La bande dessinée japonaise se distingue au sein du secteur. "Les acteurs du manga sont les grands gagnants de la période : le genre représente 1 vente de BD sur 2 à fin août 2021 et près de 29 millions d’exemplaires achetés, analyse Camille Oriot, soit plus de 2 fois les volumes enregistrés en 2020 ou en 2019 !"

Parmi les raisons évoquées, l'institut de sondage met en avant le prix moyen attractif d’un manga, mais également un public large, de la pré-adolescence aux parents, et une production très importante. La BD de genre et la BD Jeunesse ne sont pas en reste avec respectivement 155 M€ (+48% vs J-A 2020) et 104 M€ (+34%) de revenus générés. L’engouement des lecteurs est notamment accentué par des séries emblématiques tels que Mortelle Adèle ou encore Titeuf.

Fortes hausses en jeunesse et pratique

La littérature jeunesse est le 3e genre le plus vendu avec plus de 48 millions d' exemplaires vendus, soit une augmentation de 18%. A eux trois, la littérature, la BD et la jeunesse, représentent près de trois livres sur quatre écoulés en huit mois.

Belles performances également pour les univers Loisirs / Pratique (18 millions d'exemplaires vendus, +33% vs 2020, +15% vs 2019) ou encore les Sciences humaines et techniques (13 millions d'exemplaires vendus, +42% vs 2020 ; +14% vs 2019).

Tous les formats participent à la dynamique. A titre d'exemple, les formats "poche" ont représenté près de 86 millions d’exemplaires vendus (+35% vs 2020 ; +24% vs 2019) et les Beaux Livres 2,7 millions (+40% vs 2020 ; +10% vs 2019). Seules exceptions à la dynamique : les segments du Scolaire (-3% vs 2020) et du Parascolaire (0%). Ces ouvrages avaient été achetés en nombre, dès le premier confinement, et pâtissent ainsi d’un historique très haut.

 
Part du marché selon les catégories de janvier à août 2021 - Photo GFK MARKET INTELLIGENCE


L'effet "prix littéraire"

Les ventes identifiées "rentrée littéraire" ont représenté 3,1 millions de livres vendus pour 61 millions d’euros, soit 7% du chiffre d'affaires littérature 2020. "L’édition 2020 a confirmé le statut de ‘cadeau de choix’ pour les livres de la rentrée littéraire, avec près d’un titre sur 2 acheté en décembre, soit 44% des volumes ‘rentrée littéraire’ vendus", précise Paul Antoine Jeanton, consultant senior Livre - GfK Market Intelligence France.

Prix Goncourt 2020, le succès public de L’anomalie, d'Hervé Le Tellier (Gallimard) toujours n°1 des ventes à fin août 2021, pose un défi de taille pour renouveler la performance, estime l'institut de sondage.

Le roman domine le Top 10 provisoirs, où l'on retrouve 7 formats poches, et deux nouveautés de l'année : La familia grande de Camille Kouchner (Seuil), 3e, et Les enfants sont rois de Delphine de Vigan (Gallimard), 6e.

Avec ce succès, le Prix Goncourt domine toujours les ventes avec 352 000 ex. achetés en moyenne par lauréat depuis 5 ans et dont le primé 2020 a encore renforcé ce leadership. Suivent les Prix Renaudot et Goncourt des Lycéens avec 155 000 ex. vendus par titre primé en moyenne.
 
Photo GFK MARKET INTELLIGENCE

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités