Le marché français porte la croissance du groupe Hachette au 1er semestre 2019 | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 26.07.2019 à 10h25 (mis à jour le 26.07.2019 à 14h06) Résultats financiers

Le marché français porte la croissance du groupe Hachette au 1er semestre 2019

Le siège d'Hachette à Vanves. - Photo OLIVIER DION

Le groupe Lagardère a enregistré un chiffre d'affaires en forte hausse au premier semestre, notamment grâce au dynamisme de sa filiale Retail (Relay, ...). La branche éditoriale (Hachette) est en légère croissance grâce à la bonne performance des ventes de livres en France.

Au premier semestre 2019, le groupe Lagardère a enregistré une « progression soutenue » de son chiffre d’affaire avec une hausse de 6,7% (3,612 milliards d’euros) en données comparables, portée principalement par la croissance de Lagardère Travel Retail (1,995 milliard d’euros, +6,5% en données comparables) ainsi  que par les bonnes performances de Lagardère Sports and Entertainment grâce à un calendrier d’événements porteur.
 
Comparativement à 2018, le chiffre d’affaires de Lagardère Publishing (Hachette Livre) – 1,044 milliard d’euros - est aussi en hausse: + 4,4% en données consolidées, +1,3% en données comparables. En revanche son résultat opérationnel est en légère baisse (36 millions d’euros contre 45 millions au premier semestre 2018). "Cette baisse est essentiellement attribuable à des coûts de lancements plus élevés sur les fascicules et à un effet défavorable temporaire sur la France lié aux coûts engagés pour la préparation de la campagne scolaire" rappelle le document financier.
 
La progression est notamment liée aux acquisitions de Gigamic (jeux) et Worthy Publishing Group. L’activité est également soutenue par la croissance de la littérature générale en France, la bonne performance des fascicules et la dynamique des jeux sur mobiles (IsCool Entertainment). "Ces éléments positifs ont permis de compenser le recul de l’Espagne, du Royaume-Uni et des États-Unis qui pâtissent d’un effet de comparaison défavorable par rapport à 2018", explique le groupe.

Un marché français qui fait exception
 
En France, la croissance (+ 4,7 %) est portée par les succès de Guillaume Musso chez Calmann-Lévy et au Livre de Poche et de Laetitia Colombani chez Grasset et au Livre de poche.  
 
Le Royaume-Uni est en léger repli (- 0,8 %). La bonne performance du fonds du catalogue et la croissance des ventes numériques chez Bookouture ne permettent pas de compenser l’effet de comparaison défavorable lié au succès de Michael Wolff l'an dernier et le ralentissement des ventes en illustré.
 
Aux États-Unis, l’activité est en léger retrait (- 1,5 %). La solide progression du livre audio numérique ainsi que les succès des nouveautés − notamment chez Grand Central Publishing avec les nouveautés de Thomas Harris et de Harlan Coben, chez Perseus de Victor Davis Hanson et chez Little, Brown Books for Young Readers avec les titres Fortnite − ne compensent que partiellement l’effet de comparaison défavorable lié au succès au 1er semestre 2018 du livre co-écrit par James Patterson et Bill Clinton.
 
En Espagne / Amérique latine, l’activité est en fort repli de - 7,2 % et subit le report des facturations en éducation par rapport au 1er semestre 2018, qui bénéficiait des premiers effets de la campagne scolaire en Espagne et au Mexique.

Le livre audio en hausse
 
De leur côté, les fascicules poursuivent leur dynamique (+ 5,1 %) grâce au succès de lancements plus nombreux et plus porteurs, principalement au Japon et en Allemagne, ainsi qu’aux performances en Italie.
 
Au 1er semestre 2019, le poids du livre numérique dans le chiffre d’affaires total de Lagardère Publishing s’établit à 8,2 % contre 8,4 % à fin juin 2018, et celui du Livre audio numérique à 3,4 % contre 2,5 % à fin juin 2018.
 
Le groupe Lagardère continue de se recentrer sur les métiers de l’édition et de la distribution, notamment en cédant d’importantes participations dans les medias: la chaine Mezzo, Disney Hachette Presse, les sites web Boursier, Billetreduc (à la Fnac) et Plurimedia, Lagardère Studios ainsi que le groupe L’Usine. Parallèlement, le groupe est en voie d’acquérir International Duty Free pour sa filiale Retail.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre