Le ministère de l’Industrie verse 2 millions d’euros pour financer le projet de livre électronique Sylen

Le papier électronique Nemoptic

Le ministère de l’Industrie verse 2 millions d’euros pour financer le projet de livre électronique Sylen

La société Nemoptic confirme le soutien de l’Etat pour le projet Sylen (Système de lecture nomade), débuté il y a trois mois. Il s’agira essentiellement d’améliorer les outils de lecture électronique.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
avec vt,
Créé le 14.12.2007 à 00h00,
Mis à jour le 14.12.2007 à 00h00

La société Nemoptic, qui pilote le projet Sylen (Système de lecture nomade), confirme l’intérêt de l’Etat pour le livre électronique. Le ministère de l’Industrie versera 40 % des 5,4 millions d’euros budgétés, soit 2 millions d’euros, a annoncé Nemoptic dans un communiqué daté du 14 décembre.

Sylen rassemble des acteurs de la presse et de  l’édition (Le Monde interactif), des établissements publics (la BPI du Centre Pompidou) et des PME de l’électronique,  et s’inscrit dans le cadre du pôle de compétitivité Cap Digital, où sont réunis Editis (Bordas, Nathan), Odile Jacob Multimédia et Lagardère Active.

En plus de l’expertise de Nemoptic concernant les écrans bistables, les autres entreprises engagées veulent développer la personnalisation des services, la gestion des droits numériques ou améliorer la mobilité de l’outil.

Jacques Angelé, directeur technique de Nemoptic et responsable du projet Sylen, explique que « les nouveaux marchés de la lecture nomade, qui s'appuient sur la dématérialisation des contenus, sur l'accroissement de la mobilité des usagers et sur la massification des accès sans-fil, sont en plein essor. On estime que le marché français du papier électronique représentera 1 milliard d'euros en 2012. La France, qui possède toutes les capacités techniques pour développer cette filière, doit saisir sa chance. »

Nemoptic développe des écrans à cristaux liquides (LCD) d’une nouvelle génération, dont la technologie est différente de celle des écrans à encre électronique utilisés dans les récents terminaux de lecture mis sur le marché (Sony, Kindle d’Amazon, Cybook de Bookeen).

Créée en 1999, l’entreprise annonce avoir déjà réuni 35 millions de financements. Elle dispose d’une unité de production pilote en Suède.

___________
Voir aussi LH 685 (Une nouvelle génération de livres électroniques) et LH 680 (Nemoptic produira 100 000 pièces par mois).


14.12 2007

Auteur cité

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités