Le palmarès des grands prix du Livre audio 2019 | Livres Hebdo

Par Isabel Contreras, le 13.06.2019 à 18h30 (mis à jour le 18.06.2019 à 16h23) Proclamation

Le palmarès des grands prix du Livre audio 2019

Photo DR/ODILE JACOB

Les 10es grands prix du Livre audio organisés par l'association La plume de paon ont été remis dans le cadre du festival Vox, le salon du livre audio à Montreuil.

Décernés par l'association La plume de paon, engagée dans la promotion du livre audio, les 10es grands Prix du livre audio ont recompensé cinq œuvres dans différentes catégories. La cérémonie de remise s'est tenue au CNL, à l'issue de la journée professionnelle de Vox, le salon du livre audio.

La plume d'or est revenue à la production Sauve-toi, la vie t’appelle de Boris Cyrulnik, lu par Vincent Schmitt et paru chez Audiolib. Le neuropsychiatre fait ici le récit de sa vie et relate les années de guerre : la déportation de ses parents, son arrestation et son évasion, puis son arrivée à Paris à la fin de la guerre.

Dans la catégorie jeunesse,  le jury a distingué
Le goéland qui fait miaou de Jérôme Attal, lu par Robinson Stevenin (Le label dans la forêt). Constance Amiot a produit la musique et le chant tandis que Sylvie Serprix a illustré cet album sonore.
 
La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben, traduit par Corinne Tresca et lu par Thibault de Montalembert (Audiolib) a remporté le Grand prix dans la catégorie document. Ce bestseller sur les comportements sociaux des arbres s'est écoulé à près de 600 000 exemplaires en grand format, selon GFK.

Dans la catégorie classique, c'est Fénitchka de Lou Andreas-Salomé, traduit par Nicole Casanova, lu par Anna Mouglalis et produit par les éditions des Femmes-Antoinette Fouque qui a été couronné. La musique originale de Samuel Lascoux habille la narration de ces deux nouvelles écrites en 1896 et 1898 et qui abordent la liberté d'aimer et de créer de la femme. L'auteure dénonce l'institution du mariage qui, selon elle, annihile cette liberté.

Enfin dans la catégorie contemporain, le jury a distingué Sotah de Naomi Ragen, traduit par Véronique Perl, lu par Claire Cahen et produit par Yodéa Editions. Ce livre audio relate l'histoire des Reich, une famille juive ultra-orthodoxe de huit enfants qui vit modestement à Jérusalem. Dina, la cadette, ravissante et fragile, se marie à 17 ans avec Judah Gutman, un menuisier de 26 ans timide et maladroit. Peu après son mariage, elle se laisse éblouir par Noah Saltzman, un voisin peu scrupuleux, membre de la même communauté. Elle est accusée d'adultère par la brigade des mœurs.

Lors de cette édition, le jury professionnel était
composé de Pascal Kané (réalisateur), Daniel Bergez (professeur de littérature française et auteur), Audrey Agnier (illustratrice et artiste), Esther Leneman (journaliste et formatrice de lecture à voix haute), Michel Nougué (directeur de marque et autopromotion du groupe M6), Antoine Spire (universitaire, journaliste et auteur), Thomas von Joest (historien), Christophe Rioux (écrivain, journaliste et universitaire), Jean-François Puech (directeur de l’agence News Press) et Cécile Deniard (traductrice).

 
close

S’abonner à #La Lettre