Proclamation

Le prix Interallié 2020 pour Irène Frain

Irène Frain, lauréate du prix Interallié 2020 - Photo OLIVIER DION

Le prix Interallié 2020 pour Irène Frain

Irène Frain a été distinguée pour Un crime sans importance (Seuil).

Par Isabel Contreras,
Créé le 03.12.2020 à 12h55,
Mis à jour le 03.12.2020 à 15h56

Le jury du prix Interallié 2020, présidé par Philippe Tesson, a couronné, jeudi 3 décembre, Irène Frain pour Un crime sans importance (Seuil, coll. "Cadre rouge"). Elle l'a emporté au 3e tour de scrutin par six voix contre contre trois pour Jean-Paul Enthoven (Ce qui plaisait à Blanche, Grasset) et deux à Thibault de Montaigu (La grâce, Plon), lauréat du prix de Flore.

La romancière et journaliste est enfin récompensée pour ce récit sur sa sœur Denise, violemment attaquée chez elle aux abords de Paris. Après sept semaines dans le coma, elle succombe à ses blessures à l'hôpital. Irène Frain témoigne dans ce livre de l'inaction de la justice face à ce drame, ainsi que du silence familial qu'il a engendré, la poussant à devenir écrivain pour mettre des mots sur l'indicible.

"Avec ce livre vous redonner vie (à ma sœur), c'est le plus beau des prix, a-t-elle réagi devant le restaurant Lasserre, à Paris, où l'Interallié a été proclamé. Je dédie ce prix à tous ceux qui ne sont pas entendus. Vous me rendez quelque chose que je pensais être partie pour toujours, c'est la joie. C'est une bénédiction."

Le livre figurait dans les sélections du Goncourt, du Renaudot et du Grand prix du roman de l'Académie française.

Selon GFK, Un crime sans importance s'est écoulé à plus de 17000 exemplaires depuis sa parution le 20 août. Le Seuil s'offre ainsi un deuxième Grand prix d'automne cette année, après le Médicis pour Chloé Delaume (Le cœur synthétique).

A 70 ans, Irène Frain a écrit une des œuvres les plus denses de la littérature contemporaine française avec, entre autres, Le Nabab (Lattès, 1982), Secret de famille (Lattès, 1989), Devi (Fayard, 1993), L'Homme fatal (Fayard, 1995), Les Naufragés de l'île Tromelin (Michel Lafon, 2009, Prix Relay). Le Seuil a publié d'elle deux récits autobiographiques : Sorti de rien (2013) et La Fille à histoires (2017), ainsi qu'un récit biographique : Marie Curie prend un amant (2015).

Le jury du prix Interallié réunit Gilles Martin-Chauffier, Stéphane Denis, Jacques Duquesne, Serge Lentz, Eric Neuhoff, Christophe Ono-dit-Biot, Jean-Marie Rouart, Jean-Christophe Rufin, Philippe Tesson et Florian Zeller.

En 2019, Karine Tuil a été distinguée pour Les choses humaines paru chez Gallimard.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités