Le prix Jean Giono couronne François Garde

François Garde (c) Gallimard

Le prix Jean Giono couronne François Garde

Il a été désigné au deuxième tour pour Ce qu'il advint du sauvage blanc (Gallimard), déjà prix Goncourt du premier roman.

Par Marie-Christine Imbault,
avec mci,
Créé le 16.10.2012 à 00h00,
Mis à jour le 16.10.2012 à 00h00

François Garde s'est vu attribuer le prix Jean Giono, doté de 10 000 euros, pour son roman Ce qu'il advint du sauvage blanc publié chez Gallimard, au deuxième tour, par cinq voix contre trois à Tierno Monénembo (Le terroriste noir, Seuil) et une à Joël Dicker (La vérité sur l'affaire Harry Québert, de Fallois).

Outre le Goncourt du premier roman, le roman de Jean-François Garde, paru en janvier dernier, a obtenu de très nombreux prix, notamment le prix Emmanuel-Roblès à Blois, le prix Edmée de la Rochefoucauld et le prix de la ville de Limoges.

Vendu à 38 000 exemplaires depuis sa sortie, Ce qu'il advint du sauvage blanc raconte l'histoire de Narcisse Pelletier, un jeune matelot français, abandonné par son équipage sur une plage d'Australie sur laquelle il est retrouvé dix-sept ans après, ayant totalement perdu l'usage de la langue française.

Le jury du prix Jean Giono, présidé par Pierre Bergé, membre de droit avec Sylvie Giono-Durbet, se compose de Françoise Chandernagor, Paule Constant, Gilles Lapouge, Claude Mourthé, Erik Orsenna, Pierre Pain, Franco-Maria Ricci, Jean-Pierre Rudin, Yves Simon et Frédéric Vitoux.

L'an dernier, le prix Jean Giono avait couronné Metin Arditi pour son roman Le Turquetto (Actes Sud).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités