Le prix Sésame ouvre les portes de la lecture aux adolescents | Livres Hebdo

Par Claude Combet, le 03.02.2014 à 19h27 (mis à jour le 03.02.2014 à 21h15) Jeunesse

Le prix Sésame ouvre les portes de la lecture aux adolescents

Charlotte Erlih, lauréate du prix Sésame pour Bacha posh. - Photo © CLAUDE COMBET

Décerné lors de la 30e Fête du livre de Saint-Paul-Trois-Châteaux à Charlotte Erlih pour Bacha posh, le prix Sésame vit tout au long de l’année dans tout le département.

Charlotte Erlih a remporté le prix Sésame 2014, décerné lors de la Fête du livre de jeunesse de Saint-Paul-Trois-Châteaux, pour Bacha posh, paru chez Actes Sud Junior (« Romans Ado »). C'est l’histoire d’une jeune afghane, une bacha posh, habillée et élevée comme un garçon jusqu’à l’âge de la puberté, qui rêve de participer aux jeux olympiques avec son club d’aviron mais ne doit pas être découverte…

Charlotte Erlih est arrivée devant Françoise Robert, auteure de L’attache (L’école des loisirs, « Médium »), Pascal Ruter et Le cœur en braille (Didier Jeunesse), Xavier-Laurent Petit avec Itawapa (L’école des loisirs) et Christophe Lambert, pour Swing à Berlin (Bayard Jeunesse, « Millézime »).

Pour les organisateurs du salon, le prix Sésame est un moyen de toucher les adolescents (d’autant plus important que la littérature de jeunesse a été retiré de la liste des lectures préconisées pour le collège), mais doit être travaillé tout au long de l’année. La sélection de 5 titres, lus par les classes de 4e des 15 collèges inscrits, est établie par le comité de lecture composé d’enseignants et de bénévoles de l’association qui organise le Salon, tandis que journées de formation et fiches pédagogiques sont proposées aux enseignants participants. Suivent une rencontre avec un auteur, l’élection d’un émissaire puis le vote de tous les collèges ensemble.   

“Accéder à la complexité du monde”
"Le livre a suscité des polémiques. Nous sommes en ZEP avec des élèves d’origine musulmane. Ils ont dû lire, comprendre, repenser leur culture et celle de leur pays d’adoption. Pour certains, ce fut douloureux. Mais ils se sont appropriés le prix et ont clamé "on a gagné" quand ils ont appris le résultat"
commente Cécile Moulain, documentaliste au CDI du collège Europa de Montélimar, qui ajoute que son "travail consiste à permettre à [ses] élèves d’accéder à la complexité du monde".
"La qualité de la rencontre dépend avant tout de la qualité de la préparation. Elle a été intense et j’ai senti l’effort que cela leur demandait de penser autrement et de combattre leurs préjugés. Ces moments méritent de continuer à écrire" souligne de son côté Charlotte Erlih.

Sur le Salon, le prix Sésame a eu pour la première fois son Forum le jeudi matin dans l’espace ados, avec un gigantesque quizz (sur les 5 titres) auquel 5 classes ont participé, un concert de rap et la remise du prix ; suivi de slams autour des textes ; puis, tout au long du Salon de « Face à face » individuels avec le Maître (comme à Fort Boyard)…

Enfin, les auteurs des cinq titres sélectionnés iront dans les collèges qui en feront la demande, pris en charge par la BDP de la Drôme : Charlotte Erlih reviendra au printemps dans le nord du département. 
close

S’abonner à #La Lettre