Le prix Strega 2019 récompense Antonio Scurati | Livres Hebdo

Par Claude Combet, le 08.07.2019 à 17h30 (mis à jour le 09.07.2019 à 11h56) italie

Le prix Strega 2019 récompense Antonio Scurati

Antonio Scurati - Photo STREGGA

M. Il figlio del secolo (Bompiani), sur la naissance du fascisme en Italie, reçoit le "Goncourt" italien. Les Arènes le publieront en 2020. Deux finalistes, Marco Missiroli (Chaque fidélité, Calmann-Levy) et Nadia Terranova (Adieu fantômes, La Table Ronde / Quai Voltaire) seront traduits pour la rentrée littéraire.

M. Il figlio del secolo, d’Antonio Scurati (Bompiani), a remporté le 4 juillet le 73e prix Strega, le "Goncourt" italien organisé par la Fondation Maria et Goffredo Bellonci et la Liquore Strega, avec le soutien de la Chambre de commerce de Rome et celui de BPER Banca (sponsor de IBS.it). Les Arènes le publieront pour la rentrée littéraire 2020.

Présenté par le jury comme "un événement de la littérature italienne et l’un des romans les plus importants de ces dernières années", M. Il figlio del secolo raconte la naissance du fascisme en Italie, sous forme d’un récit choral dont Benito Mussolini est la figure centrale. "Il parvient à nous faire comprendre comment les faits ont pris en peu de temps consistance et pouvoir, grâce à l’indifférence et la superficialité de tout un peuple", a aussi souligné le jury.

Les trois précédents romans de l'auteur ont été publiés en France chez Flammarion.

50% des votes

Il figlio del secolo a remporté le prix avec 228 voix sur un total de 556 votes exprimés (pour 660 votants), devant Il rumore del mondo, de Benedetta Cibrario (Mondadori), 127 voix, Fedeltà, de Marco Missiroli (Einaudi), 91 voix, La straniera, de Claudia Durastanti (La nave du Teseo), 63 voix, et Addio fantasmi, de Nadia Terranova (Einaudi), 47 voix.

Deux des cinq titres finalistes seront traduits à la rentrée littéraire française : Fedeltà, de Marco Missiroli, qui a reçu le prix Strega Giovani 2019 (l’équivalent du Goncourt des lycéens) paraîtra le 14 août chez Calmann-Lévy sous le titre Chaque fidélité, dans une traduction de Nathalie Castagné. Addio fantasmi, de Nadia Terranova, est annoncé le 3 octobre à la Table ronde/Quai Voltaire sous le titre Adieu fantômes.

Antonio Scurati succède à Helena Janeczek, lauréate 2018 avec La ragazza con la Leica (Guanda), paru chez Actes Sud sous le titre La fille au Leica, et à Paolo Cognetti, lauréat 2017 avec Le otto montagne (Einaudi), publié en France par Stock sous le titre Les huit montagnes.
close

S’abonner à #La Lettre