Le Prix Vialatte 2014 à Eric Chevillard | Livres Hebdo

Par Manon Quinti, le 03.04.2014 à 13h00 (mis à jour le 03.04.2014 à 19h11) - 3 commentaires Prix

Le Prix Vialatte 2014 à Eric Chevillard

Eric Chevillard - Photo © H. BAMBERGER

L’écrivain primé pour l'ensemble de son œuvre a publié une vingtaine d’ouvrages chez Minuit, signe par ailleurs le feuilleton critique hebdomadaire du Monde des livres et tient un blog, L’Autofictif, qu’il alimente de petits billets.

Le groupe Centre France/La Montagne a décerné jeudi 3 avril son Prix Alexandre Vialatte à Eric Chevillard “pour l'ensemble de son œuvre”. La remise du prix s’est déroulée dans les locaux de la fondation Varenne, dans le 16e arrondissement de Paris. Eric Chevillard reçoit une dotation de 6 105 euros, somme qui correspond à l’addition de la hauteur du Puy-de-Dôme et de la longueur du fleuve Congo.
 
En plus de 25 ans, Eric Chevillard a publié une vingtaine d’ouvrages chez Minuit, dont le dernier, Le Désordre azerty, sorti le 9 janvier, est un recueil de 26 textes classés selon l’abécédaire du clavier de l’ordinateur. L’auteur de 49 ans s’illustre aussi sur d’autres supports: il rédige chaque semaine le feuilleton critique du Monde des livres (rubrique Chroniques) et tient un blog, L’Autofictif, dans lequel il écrit des petits billets ou fragments de quelques lignes, parfois en lien avec l’actualité.
 
Depuis 2009, ces textes sont publiés sous la forme d’un journal par les éditions L’Arbre vengeur. Dans le sixième volume, L’autofictif en vie sous les décombres: journal 2012-2013, paru le 15 janvier, l’auteur évoque la solitude de l'écrivain. Cet ouvrage a fait l’objet de la chronique livres de Bernard Pivot, le 11 février dans Le Journal du Dimanche. Le président de l’Académie Goncourt y qualifie Eric Chevillard d’“original, imprévisible, imaginatif, complexe, irrévérencieux, cruel, drôle, extravagant, bref, inclassable”.
 
Le jury du prix, dont Daniel Martin, journaliste à La Montagne, est secrétaire général, est composé de deux membres permanents, Pierre Vialatte, fils de l’écrivain Alexandre Vialatte, et Jean Brousse, représentant du Groupe Centre-France, et de cinq jurés temporaires. Cette année, ce rôle était rempli par la critique littéraire Emily Barnett, la romancière Marie Nimier, les romanciers et critiques littéraires Mazarine Pingeot et Jean-Baptiste Harang, et le romancier, essayiste et chroniqueur François Taillandier.
 
Les autres écrivains en lice :
Lola Lafon (La petite communiste qui ne souriait jamais, Actes sud).
Céline Minard (Faillir être flingué, Rivages).
Yves Ravey (La Fille de mon meilleur ami, Minuit)

3 commentaires déjà postés

jean gabriel cosculluela - il y a 4 ans à 13 h 57

Bonjour, il me serait fort agréable que parmi les éditeurs d'Eric Chevillard, vous n'oubliiez pas entre autres les éditions Fata Morgana ! Bien à vous, JHean Gabriel Cosculluela

Jean-Pierre Léon Collignon - il y a 4 ans à 15 h 53

Oui, Monsieur ! vous faites bien de signaler cet oubli... j'a pour ma part adoré "Péloponnèse"... et je ne crois pas être le seul ! Bien à vous !

Jean-Pierre Léon Collignon - il y a 4 ans à 15 h 50

TRÈS bonne nouvelle ! Je suis heureux, en tant que lecteur passionné et jamais déçu de quasi tous les livres de l'auteur, de le voir enfin reconnu par ses pairs ! Il le mérite amplement ! Et je le félicite, ici, de ce prix.

close

S’abonner à #La Lettre