Le SLF réagit aux propos sur la Culture de Nicolas Sarkozy

(c) Olivier Dion

Le SLF réagit aux propos sur la Culture de Nicolas Sarkozy

Le Président de la république avait déclaré hier que la Culture était un produit de première nécessité.

Par Vincy Thomas ,
avec vt Créé le 15.04.2015 à 23h36

Lors de l'inauguration du siège social de Google France, hier, le Président de la république Nicolas Sarkozy a déclaré : "Je considère que dans les produits de première nécessité, il y a l'eau, la nourriture, mais aussi la culture" (voir notre actualité).

Le Syndicat de la librairie française (SLF) a réagit ce mercredi par un communiqué : "cette déclaration revêt une importance toute particulière dans le cadre du débat actuel au Parlement sur la hausse du taux réduit de TVA qu'il est prévu, à l'heure actuelle, d'appliquer au livre mais pas aux produits de première nécessité."

Pour le SLF, "les libraires, comme tous ceux qui sont attachés aux valeurs du livre, défendent l'idée qu'il relève bien, dans notre société, d'une nécessité de premier ordre pour aider chacun à donner du sens à son destin individuel comme à sa place au sein de la collectivité."

Le Syndicat dénonce la remise en cause de ce statut particulier du livre depuis l'annonce par le gouvernement du relèvement du taux réduit de la TVA de 5,5 à 7% : "dans un marché tendu, cette hausse ne pouvait avoir que des conséquences néfastes à la fois sur la lecture et sur la situation économique des librairies."

Le SLF demande aux parlementaires de "s'unir autour de cette cause", "en renonçant à l'augmentation de la TVA sur le livre."

Cet après-midi, la Commission des Finances du Sénat a supprimé le relèvement de 5,5 à 7% du nouveau taux réduit de TVA prévu dans le projet de loi de finances rectificative (collectif) pour 2011 (voir notre actualité). ce sera, cependant, l'Assemblée nationale qui aura le dernier mot.
15.04 2015

Les dernières
actualités