NOMINATION

L'écrivain Mario Vargas Llosa élu à l'Académie française

Mario VARGAS LLOSA - Photo © C. HÉLIE

L'écrivain Mario Vargas Llosa élu à l'Académie française

L'auteur péruvien naturalisé espagnol récupère le fauteuil fauteuil 18, occupé par le passé par Alexis de Tocqueville, Jean-Baptiste-Henri Lacordaire, Ferdinand Foch, Philippe Pétain, Edgar Faure et Michel Serres. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Thomas Faidherbe,
Créé le 25.11.2021 à 17h37,
Mis à jour le 25.11.2021 à 18h00

Mario Vargas Llosa a été élu, jeudi 25 novembre, à l'Académie française par 18 voix au premier tour du scrutin, contre une pour Frédéric Vignale. Un bulletin blanc et deux bulletins blancs marqués d'une croix ont été comptabilisés. L'auteur péruvien naturalisé espagnol occupe désormais le fauteuil 18 de Michel Serres, disparu en juin 2019.

Malgré une nationalité étrangère (ce qui n'est pas une obligation pour intégrer l'Académie Française) et un âge avancé (85 ans), Mario Vargas Llosa a séduit les Immortels.
Ils ont émis le souhait, en 2010, de n’accepter que les candidatures d’hommes et de femmes âgés de moins de 75 ans. Désormais, le romancier se retrouve dans les pas des anciens occupants du fauteuil 18, tels qu'Alexis de Tocqueville, Jean-Baptiste-Henri Lacordaire, Ferdinand Foch, Philippe Pétain et Edgar Faure. 

Ce n'est pas le seul étranger à entrer sous la Coupole. Avant lui, parmi les immortels non naturalisés français, il y a eu Julien Green en 1970, Dany Laferrière, et Maurizio Serra.

Onze candidatures ont été déposées pour l’élection. On pouvait notamment y retrouver celles de l’écrivain et éditeur Michel Carassou, de l’universitaire George James Cliff et de l’auteur de romans historiques Emmanuel Cruvelier. Mais aussi des poètes Yves-Denis Delaporte, Éric Dubois et Nicolas Grenier, de la scénariste Carolina Steiner, du chanteur, d’origine napolitaine, Eduardo Pisani, l’expert en sciences occultes Jean-Yves Gerlat ou encore du journaliste Frédéric Vignale.

Un Nobel sous la Coupole

Journaliste, romancier et essayiste, Mario Vargas Llosa est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages dont La ville et les chiens, La tante Julia et le Scribouillard, La fête au bouc... Il a reçu, en octobre 2010, le prix Nobel de littérature. L'Académie suédoise avait alors salué "sa cartographie des structures du pouvoir et ses images aiguisées des résistances, révoltes, et défaites des individus". 

Dans son dernier roman, Temps sauvages (Gallimard) "n'est pas un manuel d'histoire, mais bel et bien une vraie fresque romanesque, traversée d'ombres, de complots et de trahisons et de grandes figures féminines parmi lesquelles la plus évidemment séduisante est la surnommée Miss Guatemala, maîtresse de Castillo Armas avant de devenir, en exil, la voix radiophonique des séides de Trujillo" décrit notre critique, Olivier Mony. Il a reçu le 9 novembre dernier le prix André Malraux et le roman est classé parmi les 100 titres de l'année pour Lire Magazine littéraire.

A l'âge de 79 ans, le romancier péruvien Mario Vargas Llosa était devenu le premier écrivain étranger à être publié de son vivant dans la prestigieuse collection de la Pléiade, chez Gallimard. Il est également le troisième auteur latino-américain après Borges et Octavio Paz, présent dans la collection. Avant lui, 16 auteurs français avaient connu la même consécration de leur vivant. 

 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités