L'employé exclu pour son pamphlet "Abruti de fonctionnaire" a été mis en examen

Jérôme Morin

L'employé exclu pour son pamphlet "Abruti de fonctionnaire" a été mis en examen

Le fonctionnaire de la mairie de Pontault-Combault (Seine-et-Marne) est poursuivi pour diffamation, après avoir publié en 2011 un pamphlet sur la fonction publique.

J’achète l’article 1.50 €

avec mq, avec Afp,
Créé le 31.07.2013 à 00h00,
Mis à jour le 31.07.2013 à 00h00

Un fonctionnaire de la mairie de Pontault-Combault (Seine-et-Marne), Jérôme Morin, a été mis en examen après la publication en 2011 d'un pamphlet sur la fonction publique, a annoncé son avocate le 30 juillet, rapporte l'Afp. Cette mise en examen est automatique dans les affaires de diffamation et ne préjuge pas des suites qui seront données au dossier.

En février 2013, l'employé avait été mis à pied 18 mois dont 6 avec sursis pour cet ouvrage intitulé Abruti de fonctionnaire, dans lequel il dépeint son quotidien à la mairie (voir notre actualité). Il avait pourtant pris la précaution d'écrire sous le pseudonyme d'Henri Rouant-Pleuret et de ne pas mentionner le nom de la municipalité, mais il a été dénoncé à la presse. Le livre, publié aux éditions du Panthéon, était également accompagné d'un Dictionnaire de la dysfonction publique.

La ville avait déposé plainte contre X pour diffamation, estimant que le livre comprend « une attaque ouverte contre la ville et sa politique, une description médisante de élus car (l'auteur) est injurieux envers ses supérieurs et ses collègues », a expliqué le maire Monique Delessard.

Cette affaire fait suite à l'exclusion temporaire (10 mois dont 6 avec sursis) d'Aurélie Boullet, alias Zoé Shepard, une employée au conseil régional d'Aquitaine, pour son pamphlet Absolument dé-bor-dée ! (Albin Michel), vendu à 400 000 exemplaires. En février dernier, une ancienne fonctionnaire de la police, Sihem Souid, a été jugée pour violation du secret professionnel pour son livre Omerta dans la police (J'ai lu, 2012), dans lequel elle dénonçait le climat de racisme et d'homophobie régnant selon elle dans son service. Accusée d'avoir transmis des éléments confidentiels à un journaliste, elle avait été relaxée.

31.07 2013

Auteurs cités

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités