Les 16 livres au cœur de la programmation du Festival d’Avignon | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 03.07.2019 à 16h29 (mis à jour le 03.07.2019 à 17h00) Théâtre

Les 16 livres au cœur de la programmation du Festival d’Avignon

Affiche de la 73e édition du Festival d'Avignon. - Photo ©FESTIVAL D'AVIGNON

Seize textes mis en scène au Festival d’Avignon (4-23 juillet) sont déjà disponibles en librairie. 

Manifestation incontournable pour les amateurs de théâtre et de spectacle vivant, le Festival d’Avignon revient pour sa 73e édition du 4 au 23 juillet. Cette année encore, les adaptations sont légions: seize pièces au programme de la manifestation ont pour point de départ un texte disponible en librairie. 

Pascal Rambert inaugure le festival avec son Architecture (Les Solitaires intempestifs) à travers laquelle il s’interroge sur l’incapacité des individus à se souvenir des erreurs des générations précédentes en prenant appui sur l’histoire d’une famille pendant une période de trente ans allant de la Première guerre mondiale à l’Anschluss, l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie en 1938.

Autour du monde

Trois générations aux vies brisées sous le poids des non-dits questionnent notre rapport au monde dans Points de non-retour [Quais de Seine] de l’écrivaine et metteuse en scène roumaine Alexandra Badea. Le texte a été publié chez L’Arche éditeur. Les bouleversements de la société chinoise et l’immuabilité de la condition humaine se confrontent dans La Maison de thé de Lao She (Non-Agir) mise en scène par Meng Jinghui. Le monde qui nous entoure est aussi au cœur des questionnements soulevés par Nous, l’Europe de Laurent Gaudé (Actes Sud) adapté par Rolant Auzet.

Lauréate de l’aide à la création de textes dramatiques Artcena, Naomi Wallace a signé La brèche aux éditions Théâtrales qui relate les conséquences d’un pacte scellé entre quatre adolescents sur leur vie d’adulte. Le texte est mis en scène par Tommy Milliot. 

Deux textes de Maurice Maeterlinck —poète, dramaturge, essayiste et prix Nobel de littérature 1911 décédé il y a 70 ans — fait l'objet d'une adaptation: Pelléas et Mélisande (disponible chez Espace Nord et aux éditions de l’Escalier) mis en scène par Julie Duclos, et La république des abeilles adapté par Céline Schaeffer de La vie des abeilles disponible chez Abeille et Castor. 

Contes et classiques

Le directeur du festival, Olivier Py, met en scène une princesse volontaire, un prétendeant défiguré, un général diabolique, un jardinier écolo et une fille de vaisselle dans L’amour vainqueur (Actes Sud-Papier) inspiré des contes des frères Grimm. Michel Raskine adapte Blanche-Neige, histoire d’un prince de Marie Dilasser (Les Solitaires intempestifs) qui commence après le conte originel, une fois le mariage consommé et la paresse installée dans le couple. 

Homère inspire à Christiane Jatahy O Agora que demora et L’Odyssée à Blandine Savetier. Daniel Jeanneteau adapte Le reste vous le connaissez par le cinéma de Martin Crimp (L’Arche éditeur) qui revisite la tragédie grecque antique. Maëlle Poésy met en scène Sous d’autres cieux de Kevin Keiss, une pièce elle-même tirée de L’Enéide du poète romain Virgile. Phèdre de Jean Racine reprend vie sous la direction de François Gremaud, et Macha Makeïeff imagine un face-à-face "Lewis versus Alice" inspiré des œuvres de l’auteur britannique. Enfin, huit détenus du centre pénitentiaire Avignon-Le Pontet sont placés sous la direction d’Olivier Py et Enzo Verdet pour une représentation de MacBeth de Shakespeare
 

En marge des représentations

Une exposition organisée au sein de la bibliothèque Ceccano pendant la durée du festival présente toutes les facettes d’Albert Camus: l’homme, l’écrivain, le metteur en scène et le passionné de théâtre. 

L’Arche éditeur fête ses 70 ans lors d’un bal littéraire prévu le 14 juillet à 20 heures en compagnie de Emmanuelle Destremau, Samuel Gallet, Fabrice Melquiot, Edouard Signolet et Alice Zeniter. 

Avec "Fictions et émissions", France Culture organise un cycle de lecture du 12 au 20 juillet et RFI poursuit, du 13 au 18 juillet, son exploration du théâtre contemporain francophone avec "Ça va, ça va le monde".

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre