Edition

Les Arènes et l’Iconoclaste se mettent au poche avec “Proche”

Collection "Proche" chez Les Arènes et l'Iconoclaste - Photo DR

Les Arènes et l’Iconoclaste se mettent au poche avec “Proche”

Adeline Dieudonné, Jean-Baptiste Andrea, Céline Alvarez en 2022 ou encore Cécile Coulon, Mathieu Palain, et Maud Ventura en 2023… Les auteurs des Arènes et de l’Iconoclaste seront publiés dans “Proche”, nouvelle collection en format poche.

J’achète l’article 1.5 €

Par Dahlia Girgis ,
Créé le 28.03.2022 à 15h12

Après plus d'un an en préparation, Les Arènes et l'Iconoclaste lancent à la rentrée littéraire leur collection de poche, "Proche". Dirigée par Constance Beccaria, fille de Laurent Beccaria et Sophie de Sivry, les fondateurs des deux maisons d'édition, la collection sera nourrie d'une vingtaine de titres par an. "Des textes intemporels qui restent toutefois dans l'air du temps", précise la responsable de collection de 26 ans diplômée de l'EDHEC. 

Les premiers grands formats à paraître en poche chez "Proche" arriveront en août. Au programme : Kérozène d’Adeline Dieudonée, Des diables et des saints de Jean-Baptiste Andrea et L'intranquille : autoportrait d'un fils, d'un peintre, d'un fou de Gérard Garouste avec Judith Perrignon. Chacun sera tiré à 30 000 exemplaires, assure Constance Beccaria. Suivront en septembre des ouvrages en non fiction, alignés sur la rentrée scolaire, et signés entre autres de Céline Alvarez (Les lois naturelles de l'enfant). La fin d'année sera marquée par des titres féministes comme Femmes Puissantes de Léa Salamé. Le prix de vente de chaque titre oscillera autour de 8 euros.

Les premiers titres de la collection "Proche"
Les premiers titres de la collection "Proche"- Photo LES ARÈNES ET L'ICONOCLASTE

D’autres titres sont déjà annoncés pour l’année 2023 comme Ne t’arrête pas de courir de Mathieu Palain, Seule en sa demeure de Cécile Coulon mais également Mon mari de Maud Ventura. "L’arbitrage éditorial est fait titre par titre” explique Pierre Bottura, directeur commercial des Arènes. Tout comme les cessions en poche sont traitées "au cas par cas", pousuit Constance Beccaria qui est épaulée par une dizaine de personnes en interne. Tous les grands formats des Arènes et de l'Iconoclaste n'ont pas vocation à paraître dans cette collection qui cible notamment les titres en littérature, en psychologie et en éducation.

Graphisme et proximité avec le lecteur : le plan marketing

En ce qui concerne la maquette de la nouvelle collection, Les Arènes et l’Iconoclaste ont fait appel à un directeur artistique externe, Vahram Muratyan. Des couleurs vives, un logo en forme de rond blanc avec un point noir qui forme un regard si le livre est plié, une quatrième de couverture floutée par endroits "tellement nous sommes proche, nous voyons flous", ponctue Constance Beccaria.

Pour préparer le lancement de cette collection, les maisons ont prévu des PLV et l'organisation de rencontres ainsi qu'une newsletter spéciale à destination des libraires. "Nous voulons nous démarquer en innovant au niveau de notre marketing", déclare Pierre Bottura.

Les dernières
actualités