Grande-Bretagne

Les bibliothèques britanniques ont besoin d’un nouveau cadre stratégique

Les bibliothèques britanniques ont besoin d’un nouveau cadre stratégique

Un rapport publié le 18 décembre sur les services de lecture publique outre-Manche recommande la création de ressources numériques nationales et d’un comité de pilotage pour élaborer une vision globale et aider à sa mise en œuvre.

J’achète l’article 9 €

Par Véronique Heurtematte,
Créé le 19.12.2014 à 17h50

Un nouveau rapport sur les bibliothèques de lecture publique britannique, publié le 18 décembre dernier sous le titre Independent Library report for England, apporte deux recommandations principales : la création d’une plateforme nationale de ressources numériques pour les bibliothèques et la mise en place d’un comité de pilotage qui rassemblerait des représentants des collectivités locales et des principaux organismes intervenant dans le secteur de la lecture publique. Ce comité aurait pour mission d’élaborer un cadre stratégique national pour les bibliothèques, et d’assurer sa mise en œuvre partout dans le pays.
 
“Malgré le développement des technologies numériques, l’existence d’espaces flexibles, modernes, non discriminants, où les citoyens de tous âges peuvent accéder gratuitement au savoir avec l’aide des professionnels compétents, reste indispensable, souligne William Sieghart, coordinateur du rapport. En Angleterre, un tiers de la population utilise sa bibliothèque locale”.
 
Le document met particulièrement l’accent sur le numérique. “Il est essentiel que toutes les bibliothèques publiques en Angleterre soient capables d’offrir des accès gratuits à Internet et à des ordinateurs accompagnés de personnels formés à leur utilisation”, affirme William Sieghart qui recommande de mettre en place des subventions pour parvenir à ce but et de faire évoluer le cadre réglementaire, notamment pour le prêt de livres numériques.
 
Des orientations intéressantes mais qui n’apportent rien de très nouveau : en 2003, le gouvernement travailliste de Tony Blair avait lancé un vaste programme baptisé “Framework for the future” qui donnait un cadre de développement sur dix ans avec l’objectif de hisser le niveau global de la qualité des bibliothèques. D’ambitieuses initiatives avaient été mises en place tels que “People’s network” qui, grâce à des subventions gouvernementales et privées comme celles de la fondation Bill et Melinda Gates, avait permis d’équiper l’ensemble des établissements de lecture publique en accès Internet.
 
Depuis, la crise économique et le désinvestissement des décideurs locaux et nationaux ont conduit à une dégradation dramatique du réseau des bibliothèques publiques britanniques. Le récent rapport sera-t-il plus efficace que les précédents dans l’infléchissement de la situation ? Lors de la consultation, deux réflexions revenaient constamment dans le discours des professionnels : la première indiquait qu’au cours des dernières années, il y avait déjà eu trop de rapports sur les bibliothèques n’ayant débouché sur rien ; la seconde soulignait que les décideurs à l’échelon local, comme à l’échelon national, n’étaient pas suffisamment conscients de la valeur indispensable qu’un bon réseau de lecture publique peut apporter à une communauté, quelle qu’en soit sa taille.

Les dernières
actualités