SOCIAL

Les effectifs en baisse de 4,7% dans l'édition

Les effectifs en baisse de 4,7% dans l'édition

A périmètre comparable, les maisons d'édition ont embauché 344 salariés en CDI, mais les départs ont été supérieurs, à 477 salariés, selon la synthèse du rapport social de branche communiquée au ministère du Travail.

J’achète l’article 1.50 €

Par Hervé Hugueny,
Créé le 23.06.2016 à 18h12,
Mis à jour le 23.06.2016 à 19h00

Les effectifs des 58 entreprises ayant répondu aux deux dernières enquêtes sociales de branche de l'édition ont baissé de 4,7%, à 6 303 salariés, selon la synthèse communiquée lors de la réunion de la commission mixte paritaire entre représentants des syndicats de salariés et du Syndicat national de l'édition, le 22 juin, au ministère du Travail.
 
Au total, 92 entreprises employant 9 569 salariés ont répondu au questionnaire pour l'année 2015, mais le rapport ne retient que celles qui ont participé aux deux dernières enquêtes pour établir ses comparaisons. En raison de leur poids, les grands groupes (plus de 300 salariés) représentent l'essentiel des effectifs. L'enquête ne retient pas les salariés des filiales de distribution, qui ne sont pas rattachés à la convention collective de l'édition. Selon l'Insee, l'édition emploie au total quelque 16 000 salariés.
 
A périmètre comparable, les maisons d'édition ont embauché 344 salariés en CDI, mais les départs ont été supérieurs, à 477 salariés. 544 personnes ont été embauchées en CDD.
 
Travailleurs à domicile
Concernant les rémunérations, "à périmètre comparable, les valeurs du 1er décile [les plus basses] et moyennes sont en légère hausse sur la plupart des échelons des employés, des techniciens et des agents de maîtrise. Pour les cadres, ces valeurs sont stables entre 2015 et 2014", note la synthèse, ajoutant que "les valeurs médianes progressent uniquement pour les employés. Pour les autres catégories, les médianes sont stables". Les évolutions de salaires sont identiques entre femmes et hommes, ce qui laisse les inégalités antérieures inchangées.
 
Le rapport présente aussi un chapitre spécifique aux travailleurs à domicile, au nombre de 716 l'an dernier. La quasi totalité est en CDI, ce qui ne les préserve pas de la précarité ainsi qu'ils l'ont dénoncé lors d'une courte manifestation avant la réunion de la commission paritaire. 46% d'entre eux travaillent moins de 500 heures par an, contre 35% qui déclarent plus de 1 000 heures (la durée légale annuelle pour les CDI en poste est de 1 607 heures par an).
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités