Medias

"Les Inrockuptibles": mutations en mode mensuel

Les Inrockuptibles - Photo DR

"Les Inrockuptibles": mutations en mode mensuel

Livres Hebdo a posé trois questions à Nelly Kapriélian, responsable des pages littéraires du magazine culturel, qui passe d'hebdomadaire à mensuel le 2 juin.

J’achète l’article 1.50 €

Par Dahlia Girgis,
Créé le 31.05.2021 à 12h52,
Mis à jour le 31.05.2021 à 13h47

Le magazine culturel Les inrockuptibles abandonne sa publication hebdomadaire pour se transformer en mensuel (épais: 198 pages!). Le premier numéro, tiré à 100 000 exemplaires, sera en kiosque le 2 juin. L'hebdomadaire n'était diffusé qu'à 30 000 exemplaires. L'objectif est aussi de conquérir des abonnés numériques (3 600 actuellement) à travers un nouveau site.

Lancé sous format mensuel en 1986, le journal est devenu un hebdomadaire en 1995. Pour pallier les pertes financières, Emmanuel Hoog, directeur du groupe Les Nouvelles Éditions indépendantes (LNEI), souhaite restructurer en cinq pôles l'entreprise: Combat Editions (dont Les Inrockuptibles), Combat Studios, Combat Live, Combat Solutions et Combat Factory. Cette transformation a aussi été accompagnée d'un plan de départ, et d'une réorganisation interne.

Du manga animé pour adultes à Chloé Zhao, réalisatrice récemment oscarisée, des fêtes clandestines au groupe Nirvana (en une), ce grand format s'offre aussi plus de 60 pages de chroniques et critiques pluridisciplinaires (dont sept pages pour le livre et la BD).
 


Pour l'occasion, Livres Hebdo a posé trois questions à Nelly Kapriélian, responsable des pages littéraires des Inrockuptibles.

Quelle part aura la littérature dans la nouvelle formule  ?
La littérature aura une part aussi importante dans le mensuel que dans l’hebdo, sinon plus d’ailleurs, car nous avons pensé et travaillé dans le sens d'une offre multimédia. Dans le mensuel, vous retrouverez la rubrique livres dédiée à l’actualité des sorties tout au long du mois, en littérature, essais et bandes dessinées, mais aussi des portraits et des entretiens un peu partout ailleurs dans le magazine. En parallèle au print, nous mettons en place un cahier critique numérique hebdomadaire, pour continuer à couvrir l’actualité des sorties chaque semaine, comme le faisait l'hebdo. Il y aura également un suivi quotidien de l’actualité du livre sur le site, en plus d’un traitement vidéo.
 
Quel sujet pour inaugurer la sortie du premier numéro ?
Tout ce que je peux vous dire pour le moment, c’est que l’enquête publiée dans le premier numéro sera consacrée au milieu de l’édition française, à ses spécificités et à ses enjeux au moment où l’édition pourrait se trouver confronter à quelques bouleversements, difficultés, etc. [Le rapprochement d'Hachette et d'Editis et la résistance face à la standardisation éditoriale, ndlr]. C’est une ample enquête, hyper fouillée, qui dessine le portrait de l’édition aujourd’hui et de ses mutations.
 
Quelles thématiques allez-vous mettre en avant avec ce nouveau rythme de parution ?
Grâce à ce rythme plus espacé, offrant au lecteur le temps de se plonger dans un long texte, une lecture prenante, nous aimerions en effet en profiter pour publier des enquêtes au long cours, de longs entretiens avec des auteurs, qui sont d’ailleurs depuis très longtemps (et la première formule mensuelle du magazine) l’ADN des Inrockuptibles.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités