Les lauréats des Rendez-vous de l'Histoire 2018 | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 04.10.2018 à 15h43 (mis à jour le 04.10.2018 à 16h00) Prix littéraires

Les lauréats des Rendez-vous de l'Histoire 2018

6 prix seront décernés au Festival de Blois qui se déroulera du 10 au 14 octobre. La collection "L'Univers historique" du Seuil s'arroge deux récompenses, dont le Grand prix. Cette année, un prix récompensant la littérature policière s'est ajouté à la liste.

Outre le prix Anthony-Rowley qui sera décerné le 12 octobre à Dimitri Tilloi-d'Ambrosi pour L'Empire roman par le menu (Arkhê), les Rendez-vous de l'Histoire de Blois distingueront cinq autres livres lors de sa 21e édition (10 au 14 octobre).

Le Grand prix des Rendez-vous de l'Histoire distinguera le 13 octobre Masha Cerovic pour son premier essai, Les enfants de Staline: La guerre des partisans sociétiques (1941-1944) paru au Seuil en avril. Il s'agit d'étude sur le mouvement de résistance armée russe face au nazisme pendant la Seconde Guerre mondiale. L'auteure tente d'analyser les phénomènes de radicalisation et de brutalisation en s'appuyant sur une documentation issue des sources allemandes et soviétiques.

Le Prix du Roman historique sera remis à Michel Bernard le 12 octobre pour son livre Le Bon cœur, publié en janvier aux éditions de la Table ronde. Déjà récompensé par le Prix roman France Télévisions 2018 et le Prix Michel Dard 2018, sélectionné pour le Prix Orange du livre, ce roman suit Jeanne, investit par une mission divine et confrontée à l'hostilité de sire de Baudricourt, d'autant plus incrédule que l'époque voit proliférer les faux prophètes. C'est une approche romancée de l'histoire de la pucelle d'Orléans et de la résistance à l'occupation anglaise
.

Le Prix Château de Cheverny de la Bande dessinée historique sera décerné le même jour à Pascal Rabaté pour la seconde partie de La déconfiture édité chez Futuropolis et sorti en février, deux ans après le premier tome. Cette fois-ci, en juin 1940,
Videgrain réussit à rejoindre son régiment, mais il est fait prisonnier par l'armée allemande. Le soldat, son copain Marty et quelques autres veulent profiter du déplacement chaotique de l'imposante colonne de prisonniers pour s'évader.

Le (nouveau) Prix du noir historique récompensera le 13 octobre François Muratet pour son roman Tu dormiras quand tu seras mort (Joëlle Losfeld, mars 2018). En 1960, un jeune officier travaillant pour les bureaux du renseignement militaire, André Leguidel, est envoyé en mission en Algérie en tant que soldat pour attester de la fidélité à la France du chef de section d'un commando de chasse, Mohamed Guellab. Musulman, il est suspecté d'avoir tué l'officier français qui avait pris sa place de commandant et de vouloir rejoindre les rebelles.

Enfin François Jarrige et Thomas Le Roux, avec La contamination du monde: une histoire des pollutions à l'âge industriel (Le Seuil, octobre 2017) recevra le 14 octobre le Prix Augustin-Thierry de la Ville de Blois, qui prime les travaux d'un historien en histoire contemporaine. Ici, les deux auteurs fournissent une analyse historique de la pollution et des effets de l'activité humaine sur l'environnement et explorent les conflits politiques liés à cette question à l'âge industriel ainsi que l'évolution des mentalités vers une modernité capitaliste.

 
close

S’abonner à #La Lettre