Les libraires indépendants britanniques poussent un cri d'alarme

Les libraires indépendants britanniques poussent un cri d'alarme

Une librairie à Winchester

Les libraires indépendants britanniques poussent un cri d'alarme

La Booksellers Association réclame des politiques municipales innovantes pour sauver les commerces en centre-ville.

Par Vincy Thomas,
avec vt, avec the bookseller Créé le 15.04.2015 à 21h00

L'association des librairies britanniques (The Booksellers Association, représentant 3 500 commerces) a alerté, vendredi 27 janvier, 390 maires sur la situation des librairies, exigeant des politiques municipales innovantes et dynamiques pour encourager les consommateurs à faire leurs courses en centre-ville et empêcher l'accélération de la fermeture ces magasins fragiles.

L'Association demande aux élus que soit mis en place une stratégie pour les parkings (en les rendant gratuits), des réductions de taxe professionnelle pour les magasins à vocation culturelle ou encore la promotion d'activités artistiques dans des locaux vides. Le courrier relève qu'une librairie donne une saveur particulière à un quartier, en plus de promouvoir la lecture et de tisser des liens dans une communauté.

Le courrier, qui se fonde sur de nombreuses recommandations que l'experte Mary Portas a rédigé pour le gouvernement en décembre dernier, fait suite au déclin du nombre de librairies : 19% d'entre elles ont disparu en six ans.

Le gouvernement prépare actuellement une nouvelle règlementation qui devrait permettre une plus grande flexibilité d'imposition des commerces locaux, notamment en réduisant les taux pour certains types de magasins. L'association relève que les problèmes d'accès (parkings), les taux d'imposition et les loyers sont les principales causes de la disparition des librairies. Elle pointe aussi la concurrence déloyale des “Charity shops” qui vendent des livres d'occasion dans un but caritatif et sans être soumis à l'impôt.
15.04 2015

Auteurs cités

Les dernières
actualités