Les premiers prix du Salon du livre de Genève | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 26.04.2018 à 19h13 (mis à jour le 26.04.2018 à 23h00) Proclamations

Les premiers prix du Salon du livre de Genève

Le 32e Salon du livre de Genève, qui s’est ouvert le 25 avril à Palexpo, décerne neuf prix littéraires. Tour d’horizon des premiers lauréats.

Pour sa 32e édition, du 25 au 29 avril, le Salon du livre de Genève reçoit les lauréats de neuf prix littéraires qui reflètent la diversité de la production éditoriale accueillie par l’événement.
 
"Une longue impatience" de Gaëlle Josse (Noir sur Blanc, 2018) - Photo NOIR SUR BLANC
Dès l’inauguration, mercredi 25 avril, la romancière Gaëlle Josse a remporté le Prix du public pour Une longue impatience (Noir sur Blanc, 2018), roman qui retrace l’attente d’une femme et mère de pêcheurs en Bretagne lorsque son fils décide de prendre la mer. Elle succède à Tanguy Viel, auteur de Article 353 du code pénal (Minuit, 2017) pour ce prix doté de 5000 francs suisses (environ 4200€) porté par un jury populaire de 10 visiteurs et amis du salon.

Annoncé en amont du Salon, le Prix Ahmadou Kourouma sera remis vendredi 27 avril, à l’écrivain Wilfried N’Sondé pour son roman Un océan, deux mers, trois continents (Actes Sud, 2018), qui plonge dans l’univers d’un navire négrier du XVIIe siècle à travers le destin d’un prêtre congolais. L’année passée, ce prix consacré aux ouvrages sur l’Afrique noire faisant preuve d’"esprit d'indépendance, de lucidité et de clairvoyance" avait distingué l’auteur camerounais Max Lobe pour son roman Confidences (Zoé).

Jeunes jurys
 
"Pax et le petit soldat" de Sara Pennypacker et Jon Klassen (Gallimard Jeunesse, 2017) - Photo GALLIMARD JEUNESSE
Les plus jeunes lecteurs ont aussi leur prix littéraire avec le prix Enfantaisie qui récompense un album (7-9 ans) et un roman (10-12 ans). Parmi une sélection de 10 ouvrages, un jury d’enfants a récompensé l’album des mésaventures du Chevalier blanc de Michaël Escoffier et Stéphane Sénégas (Frimousse, 2017) et le roman Pax et le petit soldat de Sara Pennypacker et Jon Klassen (Gallimard Jeunesse, 2017), histoire d’amitié entre un petit garçon et un renard inséparables.

A son tour, le jury de jeunes âgés de 13 à 15 ans du Prix RTS Littérature Ados a salué le roman La maison des reflets (Syros, 2017) de Camille Brissot. L’auteure succède à Anne Percin distinguée en 2017 pour Ma mère, le crabe et moi (Rouergue, 2015).

Réunissant des lecteurs de 10 à 92 ans, le prix littéraire intergénérationnel Chronos a couronné deux lauréats: Manon Fargetton dans la catégorie juniors avec son ouvrage Robin, à la dernière seconde (Rageot, 2017) de la série Les plieurs de temps et Hubert Ben Kemoun dans la catégorie seniors pour Joyeuses Pâques et bon Noël ! (Thierry Magnier, 2017) où une grand-mère décide d’organiser Pâques, la Chandeleur et Noël en plein été.

Sont attendus la 5e édition du Prix SPG qui soutient la création littéraire romande et sa diffusion, le Prix du public de la RTS avec son jury composé des auditeurs de la Radio Télévision Suisse, le prix BD Zoom et ses 600 élèves qui ont élu leur bande dessinée favorite, ainsi que le Prix du photographe voyageur cette année sur le thème des "lieux de vie".
close

S’abonner à #La Lettre