Les salariés d’Editis veulent leur part de plus-value sur la vente du groupe

Les salariés d’Editis veulent leur part de plus-value sur la vente du groupe

Les salariés d’Editis veulent leur part de plus-value sur la vente du groupe

Dans un communiqué commun, les représentants du personnel d’Editis demandent à rencontrer la direction de Wendel, actionnaire du groupe, pour discuter du versement aux salariés d’une part de la plus-value réalisée sur la vente de l’entreprise à Planeta.

Par Hervé Hugueny,
avec hh Créé le 15.04.2015 à 21h52

Selon un rapport du cabinet d’expertise comptable Secafi Alpha mandaté par les instances sociales du groupe Editis, « la plus-value réalisée par Wendel sur la vente d'Editis s'élèvera au minimum à 350 millions d'euros », indiquent les réprésentants du personnel (élus aux comités d’entreprise des filiales, délégués syndicaux) dans un communiqué commun.

« Les salariés du groupe ont largement contribué à la réalisation de cette plus-value », estiment-ils. Ils souhaitent donc rencontrer la direction générale de Wendel, encore propriétaire du groupe d’édition, « afin de déterminer le montant et les modalités de versement d'une part de cette plus-value à chacun des salariés ». Ce texte a été diffusé dans l’ensemble des filiales. Chez Robert Laffont, une pétition avec la même revendication a été signée par près de 90 % du personnel, comme l’a indiqué Libération dans son édition du 28 mai.

La clôture des comptes préalable à la signature de l’accord de vente d’Editis au groupe espagnol Planeta est prévue à la fin du mois de mai.
15.04 2015

Auteurs cités

Les dernières
actualités