Proclamation

Les trois héroïnes du Madame Figaro 2021

Dalie FARAH - Photo PHILIPPE MATSAS

Les trois héroïnes du Madame Figaro 2021

Le magazine féminin a distingué les ouvrages de Dalie Farah (Le doigt, Grasset), Camila Sosa Villada (Les vilaines, Métailié) et Iliana Holguin Teodorescu (Aller avec la chance, Verticales).

Par Isabel Contreras,
Créé le 14.06.2021 à 15h58,
Mis à jour le 14.06.2021 à 16h00

Le jury du Grand prix de l'héroïne de Madame Figaro 2021 a récompensé, vendredi 11 juin, trois personnages "héroïques" à leurs yeux, trois femmes présentes dans le deuxième roman de Dalie Farah (Le doigt, Grasset), la première fiction signée Camila Sosa Villada et traduite par Laura Alcoba (Les vilaines, Métailié) puis le récit personnel d'Iliana Holguin Teodorescu (Aller avec la chance, Verticales).

Dalie Farah est enseignante et originaire de Clermont-Ferrand. Et c'est dans une ville auvergnate que la protagoniste de son livre, une professeure de philosophie, traverse la rue en dehors d'un passage piéton. Un automobiliste klaxonne mais elle ne le regarde pas et lui lance un doigt d’honneur déclenchant la colère du conducteur qui la gifle. Elle s’interroge sur la violence qui a toujours été présente dans sa vie.

De son côté, Camila Sosa Villada nous plonge dans une communauté trans qui vit dans la zone rouge de Cordoba, en Argentine. Elles partagent une vie faite d'échanges sur les télénovelas et de résistance face à la police et aux clients. Un jour, elles trouvent un bébé qu'elles adoptent clandestinement, le nommant Eclat des yeux. Premier roman de cette Argentine transgenre, Les vilaines a déjà reçu le Prix Sor Juana Inés de la Cruz 2020 qui distingue la littérature latino-américaine et caribéenne écrite par des femmes.

Enfin, la jeune Iliana Holguin Teodorescu signe un récit autobiographique. Elle a 18 ans lorsqu'elle traverse la Colombie en auto-stop, en 2018. Elle raconte les trajets partagés et dresse le portrait des automobilistes rencontrés, le plus souvent des ouvriers ou des camionneurs qui se confient à elle. Son récit, qui documente les cultures et les inégalités régionales, se double d'une analyse critique sur sa démarche, son rapport à ses hôtes et à leurs aveux.

Sous la présidence de Colombe Schneck, le jury a réuni Rachida Cantona Brakni, Florence Loiret Caille, Pierre Lescure, Alex Lutz, Caroline de Maigret, Sarah Poniatowski Lavoine, Bernard Babkine, journaliste Madame Figaro, et Lauren Collins, journaliste, Mélanie Davoust, Instabookeuse @demain.je.lis, Nelly Garnier, lectrice,  et Anne-Laure Vial, présidente de la librairie Ici librairie à Paris.

L'année dernière, le magazine féminin avait récompensé David Teboul (Simone Veil, l'aube à Birkenau, Les Arènes), Karina Sainz Borgo (La fille de l'Espagnole, Gallimard) et Leïla Slimani (Le pays des autres, Gallimard).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités