« Libr’à nous » décerne ses prix | Livres Hebdo

Par Clarisse Normand, le 02.02.2015 à 21h31 (mis à jour le 04.02.2015 à 14h53) - 1 commentaire Prix littéraires

« Libr’à nous » décerne ses prix

Réunissant un jury de 160 libraires, les prix Libr’à nous ont primé sept titres appartenant chacun à un département éditorial différent.

« Libr'à nous », une toute jeune organisation à but non lucratif créée par une poignée de libraires, a dévoilé, mardi 3 février, les lauréats de la première édition de son prix décerné dans sept catégories éditoriales.
Soit :
  • en polar : Les rêves de guerre de François Médéline (La Manufacture des  livres)
  • en littérature étrangère : Rouge ou mort de David Peace (Rivages)
  • en BD : Les vieux fourneaux de Lupano et Cauuet (Dargaud)
  • en littérature française : L’île du point Némo de Jean-Marie de Roblès (Zulma)
  • en imaginaire : Morwenna de Jo Walton (Denoel)
  • en album jeunesse : Louve de Fanny Ducassé (Thierry Magnier)
  • en romans ados : Les autodafeurs de Marine Carteron (Rouergue)
« Né d’une envie de partager nos choix avec le public, d’une autre manière que celle que nous pratiquons au quotidien, explique un des membres fondateurs, Valérie Caffier (Le Divan, Paris15e), le prix Libr’à nous a fédéré, pour cette première édition, 160 libraires travaillant dans tous types de points de vente de livres, de la maison de la presse aux grandes chaines spécialisées, en passant bien sûr par les librairies généralistes et spécialisées, quelque soit leur taille. »

Situés en France mais aussi en Suisse et en Belgique, les professionnels étaient invités à s’exprimer et à participer au vote sur Facebook.
Les œuvres primées, toutes publiées en 2014, ont été distinguées au terme de trois tours de vote sachant qu’au premier tour, lancé fin août, une quarantaine d’ouvrages était retenue dans chaque catégorie.
 
« L’objectif du prix est de communiquer la passion de notre métier, qui est de vendre des livres pour éclairer le monde, mais aussi de nous enrichir mutuellement des choix de chacun » explique Audrey Andriot (Jonas, Paris 13e), autre membre fondateur.
 
La remise des prix se fera le 12 février au Thé des Écrivains (Paris 3e). Mais déjà « Libr’à nous » espère, pour les prochaines éditions, élargir le cercle des libraires participants notamment en intégrant des confrères québécquois. 
 
 

1 commentaire déjà posté

Philosophe - il y a 3 ans à 12 h 23

Ils ont oublié "Un jeune homme sans importance" , mais c'est vrai, il n'a paru que fin décembre 2014...

close

S’abonner à #La Lettre