Librairie

Déjà propriétaire de trois points de vente à Bordeaux, La Machine à lire, La Petite Machine et La Machine à musique, Hélène des Ligneris a ajouté cet été une nouvelle pierre à son réseau en rachetant l’institution bordelaise spécialisée en musique, la librairie Lignerolles, menacée de fermeture. Une belle occasion, le magasin étant situé à une centaine de mètres de La Machine à lire, mais aussi une évidence pour la libraire. "Il s’agit de faire sens en maintenant des commerces culturels qui risquent de mourir et en conservant de l’emploi", plaide cette fille de viticulteur bordelais qui a lutté pendant quinze ans contre l’exclusion en dirigeant des entreprises de réinsertion, avant de devenir libraire en 2008 avec la reprise de La Machine à lire. Avec les 200 m2 qu’offre le magasin baptisé La Machine à musique, successeur Lignerolles, Hélène des Ligneris entend créer un "pôle culturel multifonction" centré sur la musique (partitions, instruments, CD et livres), qui abritera également une salle de rencontres.

Cécile Charonnat

02.10 2015

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités