Maison de la presse

Le groupe NAP, qui a repris au 1er janvier, auprès de Presstalis, le contrôle de Seddif, propriétaire des enseignes Maison de la presse et Mag Presse qui fédèrent respectivement 650 et 1 000 magasins, affirme sa volonté de faire de cet ensemble pesant 1,9 milliard d’euros de chiffre d’affaires par an "le premier réseau de commerces multi-spécialistes de proximité en encourageant sa diversification". Pour autant, assure Arnaud Ayrolles, un des trois cofondateurs du groupe NAP, spécialisé dans la distribution auprès des commerces de proximité, le livre a vocation à rester "au cœur du business de Maison de la presse… et même à être diffusé plus largement au sein du réseau". D’ailleurs, si aujourd’hui 350 magasins Maison de la presse seulement vendent des livres, pour un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros par an, Arnaud Ayrolles annonce un potentiel de 1 000 points de vente, soit 650 de plus. Dans cette logique, les offices proposés depuis cet été à une vingtaine de petits points de vente (1) vont se généraliser à partir du second trimestre auprès de tous ceux qui souhaitent proposer une petite offre de librairie sans avoir à se préoccuper du choix de l’assortiment et de la logistique. Souhaitant apporter à ses adhérents des solutions clés en main et les aider à mieux gérer leurs relations avec les clients, NPA vient également de signer un partenariat avec Bimédia pour équiper le réseau de son logiciel de gestion avec l’intégration d’un module apporté par Tite-Live pour l’activité librairie.

Actionnaire depuis 2012 de Seddif avec 25 % du capital, NAP, qui en possède maintenant 75 % (aux côtés de Presstalis, descendu à 25 %), tient à réaffirmer plus largement la ligne stratégique des enseignes Maison de la presse et Mag Presse et confirme, en tant que groupe indépendant, le maintien du statut de concession assurant aux adhérents une grande indépendance.

Clarisse Normand

(1) Voir LH 1008, du 5.9.2014, p. 42.


16.01 2015

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités