Mâkhi Xenakis, mâkhisarde | Livres Hebdo

Par Sean James Rose, le 20.02.2015 (mis à jour le 23.02.2015 à 11h16) Avant-portrait

Mâkhi Xenakis, mâkhisarde

Mâkhi Xenakis - Photo PHOTO WILLEM SCHALEKAMP © ACTES SUD

La fille du grand compositeur de musique contemporaine Iannis Xenakis est devenue plasticienne contre la volonté de ce "père bouleversant" auquel elle dédie un livre.

L’année où elle débarqua à New York fut celle de sa plus grave crise existentielle. Venue pour peindre outre-Atlantique, Mâkhi Xenakis détruit toutes ses toiles. En 1983, il y avait bien eu une première exposition à Paris, puis très vite une collaboration avec le metteur en scène Claude Régy pour ses décors et costumes. Mais là, nada ! c’est l’effondrement. Elle à qui son père avait offert un chev

Lire la suite (2 680 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre