Polémique

Marianne se sépare de Joseph Macé-Scaron

Joseph Macé-Scaron - Photo COPIE D'ÉCRAN/TV5 MONDE

Marianne se sépare de Joseph Macé-Scaron

Joseph Macé-Scaron dément être employé par Image 7, société de communication chargée de la campagne de François Fillon. Cependant, le magazine Marianne, dont il est officiellement président du comité éditorial s'est immédiatement désolidarisé de son ancien directeur, qui, de toute façon, souhaitait partir.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
Créé le 19.04.2017 à 18h12,
Mis à jour le 19.04.2017 à 19h00

Le Canard enchaîné a révélé dans son édition du 19 avril que le journaliste et auteur Joseph Macé-Scaron avait été enrôlé il y a quelques semaines par François Fillon afin de "muscler les discours du candidat de la droite". Cette information a immédiatement créé une polémique sur les réseaux sociaux. Sur twitter, Joseph Macé-Scaron a démenti être salarié d'Image 7, la société de conseil d'Anne Méaux qui s'occupe de la communication du candidat à l'élection présidentielle, comme l'affirme l'hebdomadaire satirique et comme l'avait révélé Mediapart la semaine dernière, à l'occasion d'un article sur le plan social prévu au sein de la rédaction de Marianne.
 
Cependant, le magazine Marianne a réagi dans l'après-midi en se désolidarisant de son ancien directeur de la rédaction, malgré la contestation des faits par celui-ci. 

Dans une mise au point signée Renaud Dély, on comprend pourtant que Joseph Macé-Scaron a effectivement été engagé par l'équipe de François Fillon, sans qu'on sache la nature exacte du contrat: "Cet engagement purement individuel, dont il n’avait pas informé la direction de Marianne, ne saurait rejaillir d’une façon ou d’une autre sur la collectivité de notre journal et sur sa réputation d’indépendance. (...) Depuis un an, il n’a plus aucune influence sur la ligne éditoriale du journal définie par le directeur de la rédaction auteur de ces lignes, en collaboration avec les journalistes de Marianne."

Par ailleurs on apprend dans ce texte de l'actuel directeur de la rédaction du magazine que Joseph Macé-Scaron "a informé il y a un mois le directeur de la publication de sa volonté de quitter l’entreprise. Dès lors, il a abandonné son titre honorifique de "président du comité éditorial", qui ne correspondait à aucune fonction effective. De même, Joseph Macé-Scaron a cessé de publier la chronique hebdomadaire qu’il avait conservée dans nos colonnes." Sur son compte twitter, le journaliste continue d'afficher son titre honorifique, même s'il étudie plusieurs pistes pour son avenir, dans les médias ou l'édition notamment.. 

En réagissant ainsi, Marianne veut rappeler son indépendance durant la campagne électorale. Mais la stupéfaction éventuelle vient surtout du fait que Joseph Macé-Scaron, passé par Le Figaro, Le Point, France culture et le groupe Canal +, a régulièrement attaqué Nicolas Sarkozy et des mouvements proches de François Fillon comme La Manif pour tous et certains milieux catholiques. Il avait même publié La panique identitaire en 2014 chez Grasset en réponse au livre d'Eric Zemmour, Le suicide français

Il y a quelques mois, il a sorti L'horreur religieuse chez Plon dans la collection "Tribune libre".





Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
l

le Libraire Masqué

il y a 3 ans à 12 h 55

Ben il fait comme tout le monde, il mange à tous les râteliers, et boit dans toutes les auges! Cela s'appelle avoir de l’appétit et les dents longues, comme beaucoup dans ces milieux boboisants parisiens! Certains y laissent même de longues traces sur les parquets!


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités