Max Milo mise sur la démesure | Livres Hebdo

Par Catherine Andreucci, le 15.02.2013 REDRESSEMENT JUDICIAIRE

Max Milo mise sur la démesure

Jean-Charles Gérard - Photo OLIVIER DION

Au moment même où La démesure : soumise à la violence d'un père, le témoignage de Céline Raphaël, s'installe dans les meilleures ventes d'essais et documents, les éditions Max Milo ont été placées en redressement judiciaire. "C'est temporaire, et dans trois à quatre mois nous en serons sortis, affirme Jean-Charles Gérard, directeur général. Même sans le succès de La démesure, nous aurions dépassé nos difficultés." L'éditeur a dû revenir sur des investissements réalisés ces dernières années. Florent Massot, dont Max Milo était devenu actionnaire majoritaire en 2009, a fait l'objet d'une liquidation judiciaire début 2012. Cet automne, Max Milo a revendu à L'Harmattan les éditions Michalon, rachetées en 2009. "Mais l'activité de la maison n'est pas remise en cause, insiste Jean-Charles Gérard, car j'ai anticipé depuis septembre, avec un plan qui assure la viabilité de l'entreprise. L'augmentation de capital est décidée : des auteurs de Max Milo vont investir, moi-même je remets de l'argent personnel dès maintenant."

Thématique

Auteur cité (1)

close

S’abonner à #La Lettre