Maylis de Kerangal, lauréate du prix Médicis 2010

Maylis de Kerangal, lauréate du prix Médicis 2010

Le Médicis étranger revient à David Vann pour Sukkwan Island (Gallmeister) et le Médicis essai à Michel Pastoureau pour Les couleurs de nos souvenirs (Seuil).

Par Marie-Christine Imbault,
avec mci, jrs,
Créé le 03.11.2010 à 00h00,
Mis à jour le 21.01.2008 à 00h00

Le prix Médicis 2010 a été attribué, mercredi 3 novembre, à Maylis de Kerangal pour son roman Naissance d'un pont (Verticales), au 1er tour de scrutin par 6 voix contre 1 à Geneviève Brisac (Une année avec mon père, L'Olivier).

Le roman dont l'action se déroule dans les années 2000 dans la ville imaginaire de Coca, en Californie, décrit la construction d'un monumental pont suspendu décidée par le maire John Johnson, dit “Le boa”, pour faire de sa cité une mégalopole moderne, en suivant différents acteurs du projet dont Georges Diderot, le chef du chantier.

Maylis de Kerangal, qui a longtemps travaillé avec Pierre Marchand aux Guides Gallimard, puis chez Gallimard Jeunesse, a été éditrice pour les éditions du Baron perché.

Elle est l'auteure de nombreux ouvrages, dont des livres d'art (La rue, Terrail ; Géricault : corps à corps, L'Amateur) et des romans : Je marche sous un ciel de traîne et La vie de voyageuse (Verticales), Ni fleurs ni couronnes (Verticales), Dans les rapides (Naïve), et Corniche Kennedy (Verticales et Folio), salué dans la presse avant de figurer dans les sélections de nombreux prix en 2008 (Médicis, Femina, Wepler, France Culture/Télérama, Murat).


Le Médicis étranger revient à David Vann pour Sukkwan Island (Gallmeister).

Sukkwan Island, le premier livre de David Vann, traduit par Laura Derajinski, a aussi été primé par les lecteurs de L'Express cette année.

C'est l'histoire de Jim, qui décide d'emmener son fils de 13 ans vivre dans une cabane isolée au sud de l'Alaska durant une année afin de renouer avec lui. Les dangers auxquels ils sont confrontés et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar. Le fils commence à prendre les choses en mains jusqu'au drame violent et imprévisible qui scelle leur destin.

David Vann est né en 1966 sur l'île Adak, en Alaska. Après avoir parcouru plus de 40 000 milles sur les océans, il travaille actuellement à la construction d'un catamaran avec lequel il s'apprête à effectuer un tour du monde à la voile en solitaire. Il vit aujourd'hui en Californie où il enseigne à l'Université de San Francisco.


Le Médicis essai a été attribué à Michel Pastoureau pour Les couleurs de nos souvenirs (Seuil).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités