Roman policier

Nadine Monfils, « Les folles enquêtes de Magritte et Georgette. À Knokke-le-Zoute ! » (Robert Laffont) : Ceci est un polar

Nadine Monfils - Photo © PIERRE MARCELLESI/GAMMA-RAPHO

Nadine Monfils, « Les folles enquêtes de Magritte et Georgette. À Knokke-le-Zoute ! » (Robert Laffont) : Ceci est un polar

Nadine Monfils poursuit ses réjouissantes enquêtes du peintre Magritte et de sa femme Georgette. Tirage à 18000 exemplaires.

J’achète l’article 1.50 €

Par Jean-Claude Perrier,
Créé le 07.06.2021 à 14h00,
Mis à jour le 07.06.2021 à 18h38

Ne nous fions pas à leur apparence de couple de paisibles retraités : René Magritte et sa femme Georgette, toujours accompagnés de leur chienne Jackie dite Loulou parce que c'en est un, de Poméranie, sont de fins limiers, de redoutables enquêteurs. Sans avoir l'air d'y toucher, tout en finesse. Mais rien ne les arrête : ils s'autosaisissent d'une affaire, mentent à l'inspecteur Jefke afin qu'il les aide (soi-disant, le peintre écrit un roman policier et aurait besoin de se documenter), s'introduisent partout par effraction, fouillent, s'emparent de pièces à conviction (lettres, photos, objets) et les dissimulent, interrogent les témoins ou suspects chez qui ils déboulent sous les prétextes les plus ténus et à n'importe quelle heure, comme chez le majordome des Tytgat. Le beau docteur et sa femme Léa, couple infidèle, se trouvent au cœur de la disparition de Daisy et de la mort de son mari Roger Doorman - un salaud -, une affaire où se mêlent, comme toujours, des histoires de cœur et d'argent. Les deux moteurs éternels du polar.

Au passage, les Magritte surnomment le loufiat Nestor, en référence aux aventures de Tintin, dont René est fan, quoique moins que de Quick et Flupke, les titis bruxellois d'Hergé. L'artiste surréaliste volontiers provocateur a même tendance, parfois, à se prendre pour le capitaine Haddock, avec son mauvais caractère, et à jurer comme lui. À un moment, Nadine Monfils, qui ne s'interdit rien, invente une rencontre cordiale entre Magritte et Hergé, lesquels s'appréciaient. Le second, amateur d'art, possédait même dans sa collection un chef-d'œuvre du premier, Le baiser.

Dans tout ça, la pauvre Daisy passe un peu au second plan, tant on s'amuse à suivre cette deuxième aventure des Magritte en villégiature sur la Riviera belge, à Knokke ou à Ostende (plus populaire), nourrie de références authentiques, puisque Nadine Monfils s'avoue passionnée par Magritte depuis toujours, et qu'elle a même connu Georgette. Cela nous vaut cette série de polars pas banale, jubilatoire, décoiffante - quoique le héros soit toujours couvert d'un chapeau melon. Le même que celui des Dupondt ?

Nadine Monfils
Les folles enquêtes de Magritte et Georgette. A Knokke-le-Zoute !
Robert Laffont
Tirage: 18 000 ex.
Prix: 14,90 € ; 288 p.
ISBN: 9782221250211

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités