Fabrication

En redressement judiciaire depuis janvier, Orséry a été liquidée le 18 avril par le tribunal de commerce de Versailles, faute d'investisseurs prêts à relancer cette entreprise spécialisée dans l'impression de livres à la demande délocalisée en librairie. « Ma plus grosse déception est [...] de m'entendre dire que le projet est fabuleux mais que c'est trop tôt », déplore Christian Vié, qui avait créé cette entreprise en 2013. Orséry avait réussi à convaincre Cultura (qui s'était retiré), puis des espaces culturels Leclerc, et quelques libraires indépendants de tester sa solution basée sur une presse Ricoh intégrée à une chaîne de finition. Mais les groupes d'édition ne lui ont pas confié leurs titres à fabriquer, préférant développer leurs propres systèmes de courts tirages intégrés à leur distribution.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités