Patrick Cauvin meurt à 77 ans | Livres Hebdo

Claude Klotz, alias Patrick Cauvin (c) Plon

De son vrai nom Claude Klotz, l'auteur avait publié cette année Une seconde chance (Plon). L'immeuble (Le cherche midi) sortira en janvier prochain.

Claude Klotz, plus connu sous le pseudonyme de Patrick Cauvin, a succombé au cancer vendredi 13 août.

Né à Marseille, le 6 octobre 1932, Klotz se fait connaître avec des polars noirs et sang, édités par J.C. Lattès, Fleuve noir et Albin Michel. Rivages avait publié son dernier thriller, Darakan, en avril 2009.

C'est sous le nom de Patrick Cauvin qu'il était le plus connu. J.C. Lattès l'avait révélé avec E=mc2, mon amour (1977). Il a ensuite enchaîné les parutions au rythme d'un livre par an : Pourquoi pas nous ? (1978), Huit jours en été (1979), C'était le Pérou (1980) et Nous allions vers les beaux jours (1981), un récit sur la Shoah.

Entre-temps, il avait rejoint Albin Michel qui édita Laura Brams, Haute-Pierre, Povchéri, Rue des Bons-Enfants, Menteur, Villa Vanille, Le silence de Clara, Le sang des roses, La reine du monde, Pythagore mon amour, la suite d'E=mc2, mon amour, ou encore Haute-Pierre qui reçoit le prix Vogue Homme en 1986.

Plon publia son Dictionnaire amoureux des héros chez Plon et son dernier roman, Une seconde chance (janvier 2010).

La plupart de ses livres sont disponibles au Livre de Poche.

Touche-à-tout, cet ancien professeur de français avait écrit un portrait du sport qu'il affectionnait tant, le football, illustré par Enki Bilal (Hors jeu, Autrement et Casterman), un recueil de nouvelles (L'immeuble, Le Cherche Midi, qui paraître en janvier prochain), des bandes dessinées (Bellagamba, de Max Cabanes, Casterman), le scénario du film Le mari de la coiffeuse et le texte de la pièce de théâtre Héloïse, tous deux mis en scène par Patrice Leconte.

Il sera incinéré vendredi 20 août au crématorium du Père Lachaise à 14 h.
close

S’abonner à #La Lettre