Patrick Couratin est mort

Patrick Couratin est mort

Patrick Couratin

Patrick Couratin est mort

Le graphiste et éditeur Patrick Couratin est décédé brutalement le 29 janvier.

Par Claude Combet,
avec cc Créé le 15.04.2015 à 23h36

«Il y a tout, dans un bon album “dit” pour enfants», disait Patrick Couratin. Ce graphiste, illustrateur, affichiste et éditeur (essentiellement pour la jeunesse) est mort prématurément d'un cancer, le 29 janvier, à l'âge de 62 ans. Avec un penchant pour les images surréalistes à la Magritte, il aimait les artistes proches de l'art contemporain ou de la bande dessinée, jouait sur les fonds noirs et les éclairages.

Né en 1948 en Touraine, Patrick Couratin a étudié le dessin à l'école des Beaux-Arts de Bayonne, puis en Pologne. Il a publié ses premières illustrations en 1971 dans l'édition et la presse française et américaine. Après avoir signé quelques albums pour Harlin Quist, il devient le directeur artistique de la maison en 1974, poste qu'il occupe jusqu'à la fin en 1982. Il sera présent aussi à sa renaissance, sous le nom Les livres d'Harlin Quist, de 1997 à 2000.

De 1980 à 1995, il est conseiller artistique de la maison de disques Le chant du monde puis, de 1982 à 1993, directeur artistique du magazine Okapi (Bayard Presse). Il créé aussi en 1984 un studio de création graphique, Crapule !, qui publie notamment des albums illustrés pour adultes (diffusés par Futuropolis) et des romans policiers dans la collection « Sombre crapule ! » (diffusés par Harmonia Mundi).

En 2000 commence sa collaboration avec Brigitte Morel. Sous le label Le Seuil Jeunesse/Crapule ! Productions, paraissent quelques albums dont le best-seller, Mon chat le plus bête du monde, de Gilles Bachelet. Il la suit chez Panama puis aux Grandes personnes, la maison qu'elle vient de fonder, dont il a dessiné le logo et les couvertures de romans. Il y a publié à l'automne 2010, Chacun son tour, du chanteur Gilbert Laffaille, illustré par Henri Galeron et Comment, vous saviez pas ?, du même auteur, illustré par Jean-Luc Allart. Il avait trois titres en préparation.

Patrick Couratin était aussi affichiste. On lui doit notamment les affiches récentes de la pièce La vérité, avec Pierre Arditi, de Fest of, le spectacle de Jean-Jacques Vanier, et celle du concert de Jacques Dutronc. Un hommage lui sera d'ailleurs rendu mercredi 2 février dans le hall des Folies-Bergères, avant l'enterrement au pays basque vendredi 4 février.
15.04 2015

Auteurs cités

Les dernières
actualités