Financement

Le holding Artémis, qui détient les participations du groupe Pinault, a apporté 2,2 millions d’euros sous forme d’augmentation de capital à Tallandier, spécialiste de l’édition d’histoire. Auparavant, il avait repris les parts que détenait encore le Seuil, contrôlant ainsi la quasi-totalité de la maison, le solde appartenant à Xavier de Bartillat, P-DG de Tallandier.

L’opération a permis d’apurer un déficit d’environ 370 000 euros et donnera à l’éditeur les moyens de son développement au-delà de l’histoire. "Nous avons recruté Nathalie Riché, qui vient de L’Express éditions, pour faire du document et diversifier notre programmation avec des livres moins longs et moins coûteux à lancer", explique le P-DG.

L’éditeur compte notamment intensifier ses coéditions avec Arte, la prochaine à venir étant en phase avec l’ouverture du sommet sur le climat (Irrespirable : le monde au bord de l’asphyxie, collectif). Il doit aussi trouver un relais de croissance après les très bons résultats de la biographie de Fouché par Emmanuel de Waresquiel (près de 40 000 exemplaires, hors clubs). Il a ainsi repris les éditions de la Boétie, créées en 2013 par Le Point, hebdomadaire aussi contrôlé par le groupe Pinault. H. H.

18.09 2015

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités