Média

Pour sa nouvelle formule, Bastille Magazine décrypte « l’après prix littéraire »

Extraits des illustrations du n°25 de Bastille Magazine - Photo Bastille Magazine

Pour sa nouvelle formule, Bastille Magazine décrypte « l’après prix littéraire »

Pour son numéro de février, Bastille Magazine s'offre une nouvelle formule. Outre un style graphique renouvelé, le mensuel invite trois auteurs primés à raconter l’impact des grandes distinctions littéraires sur leur vie et leur carrière.

J’achète l’article 1.5 €

Par Élodie Carreira,
Créé le 31.01.2024 à 05h30 ,
Mis à jour le 31.01.2024 à 11h12

Bastille Magazine fait peau neuve. Pour son numéro 25, en kiosque et en librairie le 31 janvier, le mensuel littéraire revoit sa charte graphique et encourage les auteurs fraîchement couronnés à décrypter leur « après prix littéraires ». Intitulé « Après le Goncourt, le Renaudot… Être et avoir un prix littéraire », le dossier recueille les confidences de Jean-Baptiste Andrea, Goncourt 2023 pour Veiller sur elle (L'Iconoclaste), Ann Scott, prix Renaudot 2023 pour Les insolents (Calmann-Lévy) et Mokhtar Amoudi, primo-romancier récompensé du Goncourt des détenus 2023 pour Les conditions idéales (Gallimard).

« J’ai parfois le sentiment d’avoir remporté un truc plus dingue encore qu’un Oscar à Hollywood », y raconte, entre autres, Jean-Baptiste Andrea. Du jour au lendemain, le 121ᵉ lauréat de la plus prestigieuse distinction française a vu sa vie chahutée par une pluie d’attentions inattendues. Car obtenir le Goncourt, c’est aussi le devenir, analyse Bastille Magazine. « C’était comme si cela était arrivé à quelqu’un d’autre », raconte Ann Scott. Pour sa part, Mokhtar Amoudi retranscrit, dans la « Carte blanche » du mois, son initiation à la galaxie des prix, assimilant progressivement son tout récent statut de « romancier » officiel.

Dans un autre entretien, le magazine donne aussi la parole à l’historien Thomas Schlesser, qui évoque son regard sur l’art à l’occasion de la sortie de son roman Les yeux de Mona, tandis que le jeune Nathan Devers, auteur de Penser contre soi-même (Albin Michel), propose une nouvelle intitulée « Syndrome du papillon ».

Les dernières
actualités