Quatre esthètes du 7e art à (re)découvrir en livres | Livres Hebdo

Par Marie-Pauline Mollaret, le 05.02.2016 à 18h28 (mis à jour le 05.02.2016 à 19h00) Cinéma

Quatre esthètes du 7e art à (re)découvrir en livres

Visuel de la couverture de "Sharunas Bartas ou les hautes solitudes" - Photo DE L'INCIDENCE EDITEUR

Habitués des grands écrans, les réalisateurs Sharunas Bartas, Hou Hsiao-Hsien, Jia Zhang-Ke et Béla Tarr investissent les librairies.

Ce ne sont pas moins de quatre ouvrages mettant des cinéastes esthètes à l'honneur qui sont attendus prochainement dans les librairies.

Alors qu'une rétrospective lui est consacrée jusqu'au 6 mars aux cinémas du Centre Pompidou, et que son prochain film (Peace to us in our dream) s'apprête à sortir en salles, le Lituanien Sharunas Bartas fait l'objet d'un livre-somme collectif auquel il a lui-même contribué afin de revenir sur les différents aspects de son œuvre envoûtante et sensorielle (Corridor, The house, Few of us…). Sharunas Bartas ou les hautes solitudes, dirigé par Robert Bonamy et publié chez De l'incidence Editeur, est un livre à plusieurs voix qui mêle les analyses cinématographiques aux témoignages d'autres cinéastes comme Claire Denis ou Léos Carax et aux documents préparatoires prêtés par Bartas lui-même.

Autre réalisateur venu de l'est, le Hongrois Béla Tarr (Les harmonies Werckmeister, Le cheval de Turin) a quant à lui les honneurs d'un recueil de textes qui sortira chez Yellow now le 23 février prochain. Béla Tarr: de la colère au tourment, sous la direction de Corinne Maury et Sylvie Rollet, explore notamment le grand tournant des années 80, où son cinéma, se défaisant de sa critique déçue du communisme, évolue vers une forme plus dépouillée et elliptique. Béla Tarr a arrêté le cinéma en 2011 mais continue de travailler auprès de jeunes cinéastes. Il est notamment le mentor de Lazlo Nemes, nommé à l'Oscar du meilleur film étranger pour Le fils de Saul.

The Assassin (ouvrage collectif chez L'Asiathèque) réunit quant à lui le scénario du nouveau film du cinéaste taïwanais Hou Hsiao-Hsien, le récit qui l'a inspiré (Histoire de Yinniang de Pei Xing) et une chronique (Nuages mouvants) sur le processus de création du film. Grand maître d'un cinéma reposant sur la pureté des images, Hou Hsiao-Hsien (Les fleurs de Shanghai, Millenium mambo) a reçu le prix de la mise en scène lors du festival de Cannes 2015. Le livre et le film sortent le 9 mars et seront accompagnés par une rétrospective à la cinémathèque française.

Enfin, le critique de cinéma Jean-Michel Frodon sort Le monde de Jia Zhang-ke (Yellow now) consacré à l'ensemble de la filmographie du réalisateur chinois (Au-delà des montagnes, toujours en salles). En plus des traditionnelles analyses stylistiques et formelles, le livre comporte un entretien avec Jia Zhang-ke et des textes du cinéaste connu pour son approche quasi documentaire de la fiction.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre