Québec : 5 millions de CAN$ pour les bibliothèques scolaires | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 06.09.2019 à 13h10 (mis à jour le 06.09.2019 à 14h44) Canada

Québec : 5 millions de CAN$ pour les bibliothèques scolaires

Façade du Cégep (équivalent du lycée) du Vieux Montréal - Photo KHAYMAN - CC BY-SA 3.0

La province a annoncé, le 5 septembre, un investissement supplémentaire de 5 millions de dollars pour gonfler les rayons des bibliothèques scolaires.

Le gouvernement du Québec a annoncé, jeudi 5 septembre, un investissement supplémentaire de 5 millions de dollars canadiens (3,4M€ environ) pour accroître le fonds des bibliothèques scolaires, ainsi que le relaie Radio-Canada. "Il faut faire entrer la littérature, l’objet livre sous toutes ses formes dans nos écoles, a déclaré  le ministre de l’Education de la province, Jean-François Roberge. [Cette mesure] permettra l’achat d’environ deux livres de plus par élève pour chaque année scolaire."
 
Le montant promis viendra s’ajouter aux 15 millions de dollars canadiens que l’exécutif investit déjà annuellement dans l’achat de livres, pour une durée minimum de quatre ans. La mesure vise à soutenir les bibliothèques scolaires, dont le sous-financement heurte la "réussite éducative" des enfants, selon le gouvernement.
 
Les associations partiellement satisfaites
 
L’Association nationale des éditeurs de livres (Anel), qui représente l’édition québécoise, s’est réjouie de cette annonce. "Nous constatons avec joie que le gouvernement a répondu positivement à nos demandes de réinvestissement dans l'achat de livres en bibliothèques scolaires, surtout qu'il suggère fortement de privilégier les ouvrages québécois", a déclaré Arnaud Foulon, président de l’ANEL.
 
La Fédération des professionnelles et professionnels de l’éducation a également salué la nouvelle, mais souligne que ce nouvel investissement ne règle pas définitivement le problème du sous-financement des bibliothèques scolaires. L’organisme pointe du doigt la vétusté des locaux et le manque de bibliothécaires, autant de postes de dépense qui ne sont pas couverts par l’aide annoncée par le gouvernement.
close

S’abonner à #La Lettre