Indisponibles

Le Registre des livres indisponibles du XXe siècle (ReLire) s’est enrichi de 70 200 titres. Le nouveau corpus compte 60 % de livres publiés entre 1931 et 1960. En tout, la base recense désormais 170 000 œuvres.

Directeur de la Sofia, la société de perception chargée de la gestion des droits produits par la remise en exploitation de ces œuvres et versés aux auteurs, éditeurs et ayants droit, Christian Roblin a rappelé les grandes lignes du dispositif, lors d’une table ronde organisée au dernier Salon du livre de Paris : les ayants droit peuvent à tout moment du processus s’opposer à la réédition de leurs œuvres, sans condition dans le cas des auteurs, à condition qu’ils s’engagent à assurer eux-mêmes l’exploitation dans les trois ans dans le cas des éditeurs. Les éditeurs historiques sont prioritaires pour effectuer une réédition dans le cadre de licences exclusives. A défaut, d’autres opérateurs peuvent prendre en charge la réédition dans le cadre de licences non exclusives.

Le Cercle de la librairie (actionnaire d’Electre, société éditrice de Livres Hebdo) a créé FeniXX, une filiale chargée de la numérisation, la diffusion et la distribution des œuvres. Elle prévoit un objectif de 15 000 titres mis en ligne cette année, et de 35 000 titres en janvier 2016. Les Puf ont tout récemment confié à FeniXX la numérisation et l’exploitation de 3 000 titres indisponibles de leur fonds.

03.04 2015

Auteurs cités

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités