Récit/Mexique 11 avril Jorge Volpi

Le matin du 9 décembre 2005, dans un ranch distant d'une cinquantaine de kilomètres de Mexico City, sous le regard des caméras de deux chaînes de télévision dûment prévenues, sont arrêtés pour faits d'enlèvement, de séquestration et possession d'armes à feu le ressortissant mexicain Israel Vallarta Cisneros et sa complice et amante française Florence Cassez. Très vite, il apparaît que les règles les plus élémentaires de procédures pénales ont été foulées aux pieds. A ce titre d'exemple, la véritable arrestation avait eu lieu la veille et celle-ci n'est qu'une reconstitution au seul usage des médias ; dans un pays, il est vrai, où la corruption est endémique et l'enlèvement de personnalités devenu une industrie nationale.

Quelques semaines plus tard, Florence Cassez sera, elle, même derrière les barreaux de sa prison, interrogée par la télévision et accuse deux hauts responsables de la police de manipulation. C'est le début d'une affaire qui va passionner non seulement le Mexique et mettre gravement en cause son fonctionnement judiciaire, mais aussi la France et empoisonner durablement les relations diplomatiques entre les deux pays.

On se souvient qu'elle fut cause de la décision du président de la République de l'époque, Nicolas Sarkozy, d'annuler en 2011 des festivités liées à l'organisation de « l'année du Mexique » en France. Finalement, le 23 janvier 2013, la Cour suprême annule la condamnation de soixante ans de prison prononcée en appel contre la jeune femme, qui rentre aussitôt en France.

Depuis A la recherche de Klingsor(Plon, 2001) ou Le temps des cendres(Seuil, 2008), il ne fait aucun doute que Jorge Volpi est l'un des grands écrivains de ce temps, à la manière d'un Carlos Fuentes, l'un des grands témoins aussi des crises morales et politiques qui traversent son pays. En prenant cette fois-ci, dansUn roman mexicain, pour « objet d'études » Florence Cassez, cette héroïne malgré elle qui aurait dû rester une petite fille rousse venue d'un coin de France, il élargit encore sa palette. L'œuvre est à la fois celle d'un journaliste, d'un enquêteur. Elle reste avant tout celle d'un formidable romancier. Volpi fait de ce désastre judiciaire la métaphore parfaite de la déroute que connaît depuis trop longtemps sonpays. C'est passionnant de bout en bout. Et glaçant.

Jorge Volpi
Un roman mexicain : l’affaire Florence Cassez - Traduit de l’espagnol (Mexique) par Gabriel Iaculli
Seuil
Tirage: 5 000 ex.
Prix: 22 euros ; 384 p.
ISBN: 9782021405385

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités