Librairie

Six nouvelles librairies estivales (et originales)

La librairie Excalibris Quimperlé

Six nouvelles librairies estivales (et originales)

Parmi les ouvertures estivales, nombreuses cette année, Livres Hebdo a sélectionné six points de vente qui se démarquent par leur implantation, la nature de leur assortiment ou leur statut particulier.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécile Charonnat,
Créé le 01.09.2020 à 18h49,
Mis à jour le 01.09.2020 à 20h41

L’été 2020 n’aura pas failli à la tradition. Habituellement propice aux ouvertures de librairies, la période estivale a vu naître son lot de nouvelles structures, enrichi, cette année, de toutes celles qui auraient dû voir le jour au printemps mais dont le lever de rideau a été retardé pour causes de Covid-19. Parmi la quinzaine de créations répertoriées, Livres Hebdo a retenu les six plus singulières.

Librairie du palais à Arles
La librairie du Palais à Arles, rouverte fin juin - Photo DR

Fermée depuis deux ans, la librairie historique de la ville, dont la présence est attestée depuis 400 ans, renaît de ses cendres. Grâce au groupe Fitz Roy et sous la houlette de Delphine Mantard, responsable du rayon photo de la librairie arlésienne d’Actes Sud pendant cinq ans, la Librairie du palais a rouvert le 20 juin. Désormais uniquement consacrée à la photo, elle offre, outre une librairie de 40 m2 assortie de 1500 titres, une galerie, un cabinet de curiosité-salon et un atelier de risographie, une technique d’impression proche de la sérigraphie.

Cultura en Guyane
L'équipe du Cultura de Matoury, en Guyane, à l'ouverture - Photo DR

La Fnac y avait déjà posé ses valises, Cultura lui a emboité le pas. Le 9 juillet, l’enseigne a ouvert un magasin en Guyane, dans le centre commercial Family Plaza de Matoury, à quelques encablures de l’aéroport Félix Eboué de Cayenne. Première implantation ultra-marine, cette ouverture signe également l’entrée de Cultura dans l’univers de la franchise. La chaîne a conclu un accord avec la Librairie guyanaise, ex-filiale de la Librairie antillaise qui cherchait à déménager son magasin de la place Schoelcher à Cayenne. Original jusque dans sa taille, 750 m2 contre un minimum de 1 000 m2 habituellement, ce magasin constitue un test pour Cultura.

Le Temps d’un livre à Pontarlier
Elisabeth Jacquart et Mickaël Mention, Le Temps d'un livre, Pontarlier - Photo DR

Dans le local qui a abrité L’Intranquille jusqu’à sa fermeture à l’été 2018, Elisabeth Jacquart et Mickaël Mention ont ouvert le 17 juillet Le Temps d’un livre. Sur 370 m2, la librairie déploie 17000 titres généralistes avec une attention particulière portée à la littérature, à la jeunesse et aux sciences humaines. Tous deux libraires de métier - Elisabeth Jacquart à L’Intranquille et Mickaël Mention à l’Espace culturel E. Leclerc de Mont-de-Marsan -, ils ont choisi le statut de la coopérative (Scop) pour créer leur entreprise. Soutenu par le CNL dans leur tour de table financier (200 000 euros investis), ils ont aussi bénéficié de l’apport conséquent d’un troisième associé, ancien client de L’Intranquille désireux de soutenir la culture à Pontarlier.

Biglemoi, Lille Fives
Librairie-café Biglemoi, Lille Fives - Photo DR
Quartier en pleine évolution, où les familles croisent les étudiants, Lille Fives compte désormais sa librairie. Le 11 août, Bertrand Teulet a ouvert Le Biglemoi. Baptisée en hommage à L’Ecume des jours de Boris Vian, la librairie-café se veut un espace qui s’adresse à tous et « un commerce de livres avant tout mais dans lequel il se passe beaucoup de choses », précise son fondateur. Généraliste avec une dominante en littérature, jeunesse et BD, le Biglemoi offre 6 000 références, dont une petite partie en occasion, sur une surface totale de 100 m2. Désireux de s’investir pleinement dans le quartier, Bertrand Teulet compte s’appuyer sur la dynamique associative pour réaliser son premier budget prévisionnel estimé à 200 000 euros.

Excalibris, Quimperlé

Séduits par ses rues pavées et son atmosphère médiévale, Guillaume Couchoud et Linda Assandri-Grimout ont choisi Quimperlé, 12000 habitants au centre de la Bretagne, pour installer Excalibris. Petite librairie (50 m2) consacrée aux univers de la fantasy, de la magie et du Moyen Age, elle propose 1260 références réparties entre  romans,  mangas,  BD,  ouvrages historiques et livres pratiques. A terme, l’assortiment devrait doubler et s’enrichir d’une offre de produits dérivés. Pour monter leur projet, les deux libraires en herbe ont déboursé 30000 euros, entièrement abondés par des fonds propres.

Dans la forêt, La Chaise-Dieu
Librairie cave-à-vin Dans la forêt, La Chaise-Dieu - Photo BASTIEN CAPELA
Passée successivement par l’Atelier (Paris 20e), la Machine à lire (Bordeaux) et le Chat perché (Le Puy-en-Velay), Stéphanie Dubertret a levé le rideau de sa librairie vendredi 14 août. Installée à la Chaise-Dieu (Haute-Loire), une petite cité de 600 habitants en plein renouveau touristique, Dans la forêt propose un assortiment généraliste avec une « coloration écologique que l’on retrouve partout, quel que soit le rayon », précise sa fondatrice. Initialement prévu à 5000 références, le stock a été divisé par deux pour l’implantation, en raison notamment du report de l’ouverture, programmée à l’origine en mai. Installé dans une ancienne supérette de 130 m2, le lieu a été entièrement rénové pour offrir un cadre « chaleureux, accueillant et rendre la librairie accessible à tous », insiste Stéphanie Dubertret.





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités