Spleen à l'anglaise | Livres Hebdo

Par Olivier Mony, le 16.11.2018 Roman/Royaume-Uni 3 janvier Graham Swift

Spleen à l'anglaise

Graham Swift - Photo JANUS VAN DEN EIJNDEN/GALLIMARD

Vingt-cinq nouvelles de l'auteur du Pays des eaux pour dire une Angleterre percluse de tristesse.

Comment peut-on être anglais ? Depuis L'affaire Shuttlecock (Robert Laffont, 1992) et jusqu'à aujourd'hui, Graham Swift, mais aussi nombre de romanciers britanniques de la même génération partageant une identique angoisse identitaire, de Martin Amis à Julian Barnes ou, même s'il est plus jeune, Jonathan Coe, ne s'est jamais vraiment posé d'autres questions. Et c'est cette vieille chanson déchue qu

Lire la suite (1 360 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre