Le Journal de Stendhal sera à Grenoble dans sa version intégrale. L’acquisition de l’Etat, qui a usé de son droit de préemption, va permettre aux fonds de la bibliothèque municipale de Grenoble de compléter sa collection. 570 pages rejoignent ainsi les 16000 feuillets existants pour une valeur hors frais de 800 000 euros.

Le maire, Michel Destot (PS), précise dans son communiqué : « Ce document d'un intérêt patrimonial unique demeure dans notre pays et il sera prochainement consultable par le public sur Internet, avec l'ensemble du patrimoine stendhalien – quasi exhaustif en fonds manuscrits - conservé à Grenoble. »

D’un point de vue plus général, la 4e vente Pierre Berès (mardi 20 juin) organisée par Pierre Bergé & Associés a rapporté 14 276 981 euros (frais inclus), soit plus de deux fois son estimation basse. Neuf lots ont été préemptés. Surtout, la vente a battu trois records. Record pour un livre vendu en France (Le recueil de dessins aquarellés d’oiseaux, attribué à Gourdelle, 1 422 244 euros), le record mondial pour une collection française de livres dispersée en une seule vacation et le record mondial pour une édition originale de la littérature française (Une saison en enfer, envoi de Rimbaud à Verlaine, 511 424 euros).

Piranesi, Balzac, Colonna, La Fontaine, Rousseau, Mallarmé, Utamaro ont tous dépassé les 200 000 euros. Canaletto, estimé autour de 30 000 euros, s’est arraché à 261 250 euros ! En revanche Euclide a eu moins de chance en étant vendu en dessous de son estimation. Pour l’anecdote, avec 605 euros vous pouviez partir avec un « bon exemplaire » des Poésies nouvelles d’Alfred de Musset ou les Odes funambulesques de Théodore de Banville.


21.06 2006

Auteur cité

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités