Dragman, le héros emblématique de Steven Appleby, partage avec son auteur nombre de points communs (le travestissement par exemple), bien qu'Appleby s'en défende mollement. Dragman est né en 2002 dans The Guardian, l'un des journaux anglais auquel le dessinateur collabore. Il a donc mis dix-huit ans pour réaliser ce gros album de ses aventures loufoques, frôlant parfois le non-sens.August Crimp, de son vrai nom, a découvert sa féminité à l'adolescence, en mettant un bas de sa mère. Il a également constaté que, travesti en femme, il avait le superpouvoir de voler et de porter secours à des personnes en danger.

Depuis, il a tenté de se ranger, a épousé Mary Mary, une charpentière. Ils ont un fils, Gulliver. Mais une série de crimes barbares, visant des transsexuels, va l'amener à reprendre, en secret, sa fonction de justicier, en duo avec son amie Dog Girl, et au risque de faire exploser son couple. Parallèlement à leur enquête présente, dessinée en couleurs, Steven Appleby a glissé de nombreux flash-back, en bichromie gris-vert, qui permettent au lecteur de s'y retrouver dans cette histoire complexe, ramifiée, fantastique, sur fond de trafic d'âmes...

Dans sa postface, l'auteur, né en 1956, raconte qu'il a fait son coming out de travesti dans les années 1990, et qu'il vit en tant que personne trans depuis 2007. Son album est d'ailleurs dédié aux trans de tous les pays, « heroes », comme chantait David Bowie.

Steven Appleby
Dragman
DENOËL GRAPHIC
Tirage: 5 000 ex.
Prix: 24,90 € ; 336 pAGES
ISBN: 9782207139790

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités